Nos actualités
Anthony Delaplace septième à Chateaulin, Warren Barguil satisfait de sa reprise
Le 2 juin 2019

L’équipe Arkéa-Samsic a accroché le top 10 des Boucles de l’Aulne grâce à Anthony Delaplace, septième. En compagnie de Romain Hardy et Thibault Guernalec, il avait pris place dès le départ dans une échappée que seul Gougeard (ag2r-La Mondiale), vainqueur en solitaire, a réussi à contrôler.


Anthony Delaplace (7e) :  » On était l’équipe la plus représentée dans l’échappée matinale, on a fait une belle entame de course mais on était un peu juste dans le final. J’ai tenté à quatre tours de l’arrivée, on s’est retrouvés à trois, on a tout donné pour qu’AG2R ne rentre pas mais aujourd’hui Alexis Gougeard était largement au dessus, il n’y avait rien à faire. Après les 4 Jours de Dunkerque, j’ai fait six jours sans vélo, ensuite j’ai fait un petit stage en montagne donc je suis plutôt content de mes sensations aujourd’hui. »



 


Warren Barguil :   » Je suis très content d’avoir repris la compétition après une période difficile entre doutes et remise en question. Je tiens vraiment à remercier ma famille, Pascal mon entraineur, et l’équipe qui m’a laissé le temps de revenir. J’avais une forte appréhension hier au départ de Plumelec, un coureur a chuté juste devant moi, j’ai eu peur que ça recommence mais ensuite j’ai eu un déclic. J’ai cru en moi sur le circuit final, j’étais survolté avec cette ambiance. Je voulais me prouver que je pouvais être de retour, le Warren offensif. Hier, il m’a manqué le résultat. Les plus négatifs diront qu’on retient le vainqueur…c’est vrai mais pour moi le vélo doit aussi être offensif sinon c’est ennuyeux. Aujourd’hui la course a été vite pliée, mais on avait des cartes à jouer à l’avant. Je retiens un très bon week-end à la maison sur des courses que j’aime, dans ma belle région.  »




Thibault Guernalec 
:   » C’était un week-end très dur et très exigeant. J’ai repris la compétition hier, après un mois d’arrêt suite à une entorse sur le Tour de Bretagne. On s’est retrouvés à trois coureurs d’Arkéa-Samsic devant sur un groupe de seize hommes, on avait un coup à jouer. J’ai donc roulé pour creuser l’écart. Dans le dernier grand tour de circuit, on savait qu’on avait des chances de voir l’échappée aller au bout. Pour un peloton, il est très difficile de reprendre une échappée sur ce circuit final. Notre stratégie était de préserver Romain pour le sprint et Anthony pour lancer de loin dans le final. Mon objectif était de passer les trois grands tours et de filer un coup de main le plus loin possible à Romain et Anthony. J’ai vraiment souffert dans la dernière montée du Menez Quelerc’h, j’ai cru ne jamais basculer mais je me suis accroché, le public m’a vraiment poussé. Ensuite, il m’en a manqué un peu et j’ai du rendre les armes sur le circuit final. Je suis le régional du coin, j’ai entendu beaucoup ‘’aller Thibault !’’, c’était génial. C’était ma troisième participation à Châteaulin mais ça a toujours la même saveur. Le public était vraiment derrière moi, ce n’est pas facile d’abandonner quand on reçoit autant de soutien mais j’ai fait mon travail au maximum. Mon but n’est pas de finir la course, mais de faire mon boulot du mieux possible pour l’équipe. Ma famille, mes amis, mes collègues d’entrainement étaient sur le bord de la route, c’était vraiment un plaisir de courir ici. Maintenant, je rentre à pied, j’ai 300 mètres à faire. »


Roger Tréhin – directeur sportif :  » Par rapport aux éditions précédentes, ce fut une course atypique. Trente coureurs ont formé une échappée dès le départ et nous étions en position de force avec la présence de Thibault Guernalec, Anthony Delaplace et Romain Hardy. Le groupe s’est réduit à 15 unités avec nos trois coureurs mais ça s’est un peu compliqué dans le final. Thibault qui reprend la compétition était un peu juste, de même que Romain. Anthony Delaplace était fort mais n’ayant pas une bonne pointe de vitesse, ce n’était pas possible de jouer la gagne. Il a tenté de faire la différence en attaquant avec Maldonado (St-Michel-Auber 93) qu’il a distancé et il a été rejoint par El Farès (Delko-Marseille 13) et Meurisse (Wanty-Groupe Gobert). En réalité, la course s’est jouée à l’arrière. Ce n’est pas faute d’avoir essayé mais Warren Barguil et Elie Gesbert n’ont pas réussi à mener un contre. Ils ont tenté mais ont été contrés par Gougeard (ag2r-La Mondiale), Simon (Cofidis) et Eiking (Wanty-Groupe Gobert). Gougeard a alors commencé son numéro. Il lui a fallu boucher un écart de trois minutes et puis rouler encore pour reprendre le groupe d’Anthony. Dans le final, il a encore eu la ressource d’attaquer. Lui, il ne faut pas lui laisser dix secondes !  Il gagne en solitaire, Anthony prend la septième place. Au classement par équipes de la Coupe de France, nous sommes deuxièmes à deux points d’ag2r-La Mondiale. Ça se jouera à pas grand chose… « 


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations