Nos actualités
Arkéa-Samsic en tête de la Coupe de France par équipes !
Le 22 avril 2019

Le Tro Bro Léon est une course bouleversante. Tout concourt à son éclat, les paysages, les chemins de pierre et l’attitude des coureurs qui ont offert un scénario à couper le souffle. Arkéa-Samsic a été très impliquée dans le spectacle du jour mi à profit par l’Italien Vendrame (Androni-Sidermec) pour l’emporter. Romain Hardy et Anthony Delaplace, très combattifs, ont pris respectivement la quatrième et la neuvième place. Leur récompense est une première place au classement général de la Coupe de France par équipes !




Romain Hardy (4ème)


« En six jours ça fait deux fois que je termine quatrième…J’aurais aimé faire au moins un podium, personnellement et pour l’équipe mais je reviens de loin car j’ai eu pas mal d’ennuis mécaniques. Mais je dois quand même être satisfait de cette quatrième place car j’aurais pu baisser les bras. J’étais assez loin du peloton quand j’ai changé de vélo car je n’avais plus de vitesse. Je suis parti dans les voitures et…j’ai percé. J’ai changé de roue et je suis reparti encore une fois, loin. Ensuite, j’ai dû dépasser dans les « ribinou » les coureurs qui n’étaient plus dans le match et qui s’écartaient. J’ai mis 50 kilomètres à retrouver la tête du peloton et l’échappée était déjà partie. J’ai fait le jump tout seul pour revenir sur le groupe de contre. La condition est là, il me manque ce brin de chance pour aller chercher la gagne. Dans le sprint j’étais un peu juste…forcément j’ai payé mes efforts précédents. Je participais pour la première fois au Tro Bro Leon, c’est une course où il ne faut jamais rien lâcher, la preuve aujourd’hui. Je suis quelqu’un qui ne lâche jamais, j’arrive toujours à me surpasser et finalement, dans le final je suis là. »


Anthony Delaplace (9ème)


« Encore une fois, on n’a pas de regrets, on a couru juste, toujours avec un coup d’avance. Je me suis retrouvé en situation de gagner sur le circuit  final avec Romain… On n’a pas fait d’erreur tactique. Une fois de plus on n’est pas récompensé de nos efforts, on mérite de gagner une belle course. Le positif est que toute l’équipe marche bien et il n’y a pas de raison qu’on ne mette pas la balle au fond. Après la ligne j’ai relativisé assez vite, il ne faut pas s’arrêter à la course qu’on vient de louper. On est déjà tourné vers les prochaines.


Yvon Caër, directeur sportif

« On ne gagne pas et c’est la frustration du jour parce que nous avons fait une très bonne course. Dans le final, la clé est que nous perdons Laurent Pichon sur le secteur 23, il n’a pu éviter le Belge Vandenbergh (ag2r-La Mondiale) tombé devant lui. C’était une carte importante pour l’arrivée. Plus tôt Bram Welten que l’on reverra à son avantage ici a produit un très gros effort pour essayer de suivre Gaudin (Total-Direct Energie) et a ensuite peiné. Dans le final, nous avions donc encore les cartes Anthony Delaplace et Romain Hardy. Présent dans le premier groupe de cinq coureurs, Anthony a été formidable comme dans le Tour du Finistère. Il marche fort et mérite de gagner très rapidement. Dans le groupe suivant revenant en tête à 2,5 kilomètres de l’arrivée, il y avait Romain Hardy et lui aussi a tout donné. Il a subi des ennuis matériels, à trente kilomètres de l’arrivée il chassait dans les voitures avant de reprendre place dans le peloton, de souffler un peu et de figurer dans le groupe de onze coureurs qui s’est disputé la victoire. Sa quatrième place confirme son retour en forme après Paris-Camembert (4e) et le Tour du Finistère (8e). On ne gagne pas le Tro Bro Léon et c’est frustrant mais c’est chouette que nous soyons, ce soir, en tête de la Coupe de France par équipes ! »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations