Nos actualités
Bessèges – Kevin Ledanois : « ça n’a pas débranché »
Le 9 février 2019

Au cours de la troisième étape de l’Etoile de Bessèges particulièrement animée durant laquelle le peloton n’aura jamais pris le temps de souffler, Romain Hardy, Kevin Ledanois et Elie Gesbert se sont portés à l’avant pour tenter de forcer la décision. Sans réussite. C’est finalement un groupe composé de 85 unités qui s’est disputé la victoire, revenue à Sarreau. Bram Welten distancé dans la première difficulté, Maxime Daniel dans la dernière, n’ont pas pu défendre nos chances dans l’emballage final.


Yvon Ledanois– directeur sportif :  « Il y a de bonnes choses à retirer de cette étape qui a été très intense. Du kilomètre zéro jusqu’à l’arrivée, ça ne s’est jamais relevé. Je le craignais, Bram Welten a été distancé comme d’autres sprinteurs dans la première ascension mais dans le premier peloton, je comptais ses six équipiers. La consigne ce matin était de profiter du parcours pour essayer de créer une échappée. Je suis satisfait de la course de Romain Hardy, Elie Gesbert et Kevin Ledanois qui ont attaqué, qui ont contré. Ils étaient costauds et ont essayé de faire la différence dans un contexte relevé. Je suis également satisfait du petit jeune, Thibault Guernalec, qui apprend son métier et finit dans le premier peloton. Je regrette en revanche que Maxime Daniel ait été distancé dans la dernière côte parce qu’il avait une bonne place à aller chercher.

Demain, l’Etoile de Bessèges s’achève par un contre la montre à Alès avec la côte de l’Ermitage que nous connaissons bien. Cet exercice est toujours révélateur. Le faire à bloc est toujours utile. J’attends de Kevin et Elie qu’ils bossent comme ils le font depuis le début de la semaine. Si nous repartons demain avec un Top 10 dans cet exercice, ce sera bien ».


Kevin Ledanois  : « Aujourd’hui, on avait comme consigne de durcir la course, de suivre les gros mouvements. Il fallait être représenté à l’avant si ça sortait. Avec Romain et Elie, on a été placés toute la journée, on a suivi les coups et on a tenté d’attaquer. À 40kms de l’arrivée, 6 coureurs sont sortis mais le peloton a tout de suite contrôlé. Ça n’a pas débranché de la journée. Ce sont des étapes difficiles, mais quand tu n’es pas trop mal, tu prends du plaisir (rires). Demain, on va disputer le premier chrono de la saison, j’ai bien travaillé cet exercice, mais il n’y a pas de secret c’est la forme qui va parler. Demain, soir on pourra faire un point sur le travail de l’hiver. »


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations