Nos actualités
Elie Gesbert : « J’ai attaqué dans la montée et la descente »
Le 29 mars 2019

Sur la troisième étape de la Semaine Coppi et Bartali, l’équipe Arkéa-Samsic espérait une course plus dure que celle qui s’est déroulée. Après sept tours de circuit avec une montée de trois kilomètres, près de cinquante coureurs sont encore à l’avant. Elie Gesbert attaque deux fois dans le final pour essayer de gagner. Il est seizième du sprint sur la ligne en terminant dans le premier groupe avec Jérémy Maison (26ème).




Elie Gesbert (16ème)


« On savait que ce serait moins moins dur qu’hier car la bosse du circuit final, que l’on passait sept fois, était moins raide. On voulait une grosse cassure…mais ça n’a pas cassé. La bosse était très roulante. Alors qu’on était un groupe d’une cinquantaine de coureurs, dans le dernier tour, j’ai attaqué à un kilomètre du sommet, j’ai réussi à me détacher un petit peu mais ça s’est regroupé en haut. J’ai tenté à nouveau dans la descente  mais il y avait tellement d’équipiers pour contrôler que je n’y suis pas parvenu. C’était tout pour le sprint massif. Dommage que ce n’était pas plus dur. Si on avait été un petit groupe de 5/6 coureurs à se détacher ça aurait été top ! Mais c’était trop roulant pour que je puisse partir. Maintenant, je suis à 59 secondes au général, ça va être compliqué de reboucher une minute surtout quand on voit qui est devant moi….Demain c’est très roulant, il y a encore de grandes chances pour que ça arrive au sprint. »


Jérémy Maison (26ème)


« On s’est retrouvé avec Elie dans le premier groupe. Quand à 2/3 tours l’arrivée j’ai vu que nous étions une centaine de coureurs en haut après l’ascension et que ça montait vite, je me suis dit que ça allait arriver avec un bon groupe au sprint. Je savais qu’Elie serait notre meilleure carte au sprint. Il m’a dit, « je me débrouille, y a des bonnes roues à prendre ! » Mais bon c’était compliqué d’aller gagner pour nous deux. On était une cinquantaine à pouvoir gagner. Aujourd’hui ce n’était pas assez dur pour gagner, même si Elie a essayé. Il est en bonne forme après Paris-Nice, si je peux l’aider dans son entreprise…L’étape de demain est plus plate, il peut y avoir des bordures.  Ça se voit, le peloton commence a être plus fatigué, l’étape d’hier a laissé des traces. De notre côté, on a perdu Romain et Robert, j’espère qu’ils vont pouvoir revenir vite !


Sébastien Hinault, directeur sportif 

 « Ce n’était pas assez sélectif et la course ne s’est pas décantée. Une échappée est partie rapidement, le plus dangereux était classé à 2’30’’ et l’équipe Mitchelton-Scott a contrôlé, ils ont été repris à 20 kilomètres de l’arrivée. Pour notre part, on a tenté dans le dernier tour avec Elie Gesbert qui a atatqué à plusieurs reprises. Il a été suivi par Landa (Movistar) et Rosa (Team Sky) mais ce n’était pas possible de faire le break. Dans le peloton de 50 coureurs, il y avait encore des équipes pour s’organiser. Clément Russo a fait le travail jusqu’au pied de la dernière côte pour placer Elie et Jérémy Maison. Thibault Guernalec l’avait fait dans le tour précédent. Sinon on a perdu deux coureurs. Robert Wagner, déjà à la peine jeudi, a abandonné. Romain Le Roux n’était pas bien, se plaignant d’une douleur aux côtes touchées dans une chute à l’entraînement la semaine dernière. Je l’ai dépassé à deux tours de l’arrivée et je pensais qu’il rallierait l’arrivée mais les commissaires de course l’ont très rapidement arrêté. Je n’ai jamais vu ça ! »


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations