Nos actualités
Oman #2. Elie Gesbert entre dans le Top 10 du général
Le 17 février 2019

Au lendemain d’une étape très frustrante, Elie Gesbert a pris position dans le Top 10 du classement général. Dans la dernière ascension avant l’arrivée, il contre-attaque Alexey Lutsenko…


Elie Gesbert, 9ème du classement général : « C’était une journée dure à prédire…ça pouvait convenir à André s’il passait la dernière bosse à cinq kilomètres de l’arrivée. Nous sommes partis avec, en tête, l’option d’une arrivée groupée. Mais c’était un peu short, de ce qu’il m’a dit, il ne manquait vraiment pas grand chose pour basculer avec mon groupe. Pour la petite histoire il avait gagné cette étape en 2014, il savait que c’était potentiellement jouable.  


Personnellement, mon rôle aujourd’hui était d’accompagner les leaders dans la dernière montée, Al Jissah (1,4 km à 9%), pour ne pas perdre de temps au classement général.


Lutsenko a attaqué sur la gauche de la route, j’étais à droite, j’ai hésité à y aller. Je me disais : « c’est trop tôt, t’enflammes pas ». Finalement, Lutsenko a pris vingt mètres, et j’y suis allé. Voilà, j’ai réagi à contretemps. Si j’avais pris sa roue, j’aurais produit un effort différent…Pozzovivo m’a rejoint dans ma contre-attaque mais il n’a pas voulu collaborer car il voulait jouer la carte Collbrelli pour le sprint. Moi j’avais aussi André, mais à deux nous aurions surement pu revenir sur Lutsenko qui gagne seul. Mais bon, c’était voué à l’échec puisque l’Italien ne voulait pas collaborer. Derrière, Van Avermaet a ramené le peloton sur nous au sommet de la bosse. J’arrive dans un groupe 36 à trois secondes du vainqueur.


Aujourd’hui, c’était le style de petite montée qui me convenait bien. C’est trois, quatre minutes  d’effort, voire cinq maximum. J’aime bien. On m’a pas mal parlé de « Green Moutain » (étape 5) , c’est bien raide, mais je n’appréhende pas. J’irai aux sensations.


Sébastien Hinault, directeur sportif : « Elie Gesbert a fait une belle étape. Il a un petit regret parce qu’il a réagi avec un peu de retard à l’attaque de Lutsenko (Astana). Il pense que s’il avait été dans la roue du Kazakh, il aurait fini avec lui. Après il s’est retrouvé en contre avec Pozzovivo mais l’Italien n’a pas voulu le relayer…Elie termine dans le groupe pour la deuxième place et il intègre le Top 10 du classement général (9e).


Dans la côte qui a fait la différence aujourd’hui et avant laquelle Robert Wagner et Benoît Jarrier ont fort bien travaillé, André Greipel a manqué d’un rien de basculer avec le premier groupe. Kristoff (UAE-Team Emirates) est le dernier à y être parvenu, il était tout près de lui et a fini l’étape dans le groupe suivant avec Laurent Pichon. Sinon Clément Russo a été victime d’une crevaison à 20 kilomètres de la ligne d’arrivée  et il a payé dans la dernière difficulté les efforts consentis pour reprendre place dans le peloton. »


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations