Nos actualités
« On n’est pas venu chercher un Top 10 »
Le 29 avril 2019

Il reste deux étapes à disputer dans le Tour de Bretagne et elles seront décisives. Celle d’aujourd’hui entre Rougé et Le Ferré est revenu à un coureur échappé, le Kazakh Luchshenko (Astana City) et le maillot de leader est tombé sur les épaules du Suisse Lienhard (IAM Excelsior). Clément Russo et ses équipiers ne veulent pas se contenter d’un Top 10 au classement général.



Clément Russo


 « J’ai tenté ma chance dans le final, j’avais envie d’attaquer. Je me suis fait reprendre à la flamme rouge et ensuite j’ai été gêné par deux gars qui se sont accrochés et sont tombés devant moi. J’ai presque posé pied à terre. Même s’il y avait cinq gars devant, j’aurais pu grappiller une ou deux secondes. Il fallait essayer un truc. J’espère que sur les deux jours qui arrivent ça ne va pas encore être un sprint. J’ai envie que ça bataille…C’est mon premier tour de Bretagne, je ne suis pas breton donc je ne connais pas bien les routes. Difficile de prédire ce qui peut se passer. Pour le classement général c’est sûr que c’est mieux d’être dans les 10 premiers plutôt que dans les 20 mais ce n’est pas ce qu’on vient chercher. On a une bonne équipe, on va essayer de faire quelque chose de bien sur ces deux derniers jours. »


Roger Tréhin, directeur sportif







« L’étape a été monotone, il n’y avait pas de grosses difficultés mais de belles routes et pas de vent. Au départ, on a essayé de prendre l’échappée mais on est quand même bien marqués. Finalement cinq coureurs ont pris cinq minutes d’avance et dans le final, tandis que la jonction semblait imminente, les équipes de sprinteurs ont tergiversé et l’échappée est allée au bout. Benoît Jarrier a pris place dans un contre de neuf coureurs puis Clément Russo a tenté le coup à trois kilomètres pour faire le jump sur les échappés, sans plus de réussite. Maxime Daniel y est allé à son tour aussi, il a été repris par quelque sprinteurs et finit dixième de l’étape. On avait prévu d’attaquer dans une côte répertoriée à 60 kilomètres de l’arrivée pour durcir mais il s‘agissait seulement d’un faux-plat montant pas difficile. Il était impossible de faire une cassure. Demain, la partie en ligne de la sixième étape est plus difficile de même que le circuit à Plurien mais ce n’est pas non plus une étape de fou. C’est frustrant, tout nous semble à portée de main mais le parcours n’est pas assez sélectif ! »






Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations