Les courses
Circuit de la Sarthe
(France)
Le mardi 9 avril 2019
Avant course
Course
Après course
La course

Sur la lancée du travail effectué auprès de leurs deux leaders naturels au Tour de Catalogne puis en faveur de Bram Welten dans les dernières manches de Coupe de France, nos coureurs ont très envie de résultats et de sourire.

Le Circuit de la Sarthe, traditionnellement disputé dans la semaine précédant Paris-Roubaix est une très belle épreuve, capable de distinguer plusieurs types de coureurs. Les sprinteurs pour commencer, les puncheurs pour en finir sur les rampes du Mont des Avaloirs à Pré-en-Pail jeudi, dans les collines autour de Sillé-le-Guillaume vendredi.

Bram Welten :

 » Il y aura du beau monde mais si j’ai les mêmes jambes que sur ces dernières semaines, je sais que je peux aller chercher une victoire. La condition est là. J’enchaine les courses en ce moment, mais je récupère bien ce qui me permet d’être compétitif. »

Benoit Jarrier :

« Dans la saison, j’ai une course à la maison, le circuit de la Sarthe, donc j’essaye de ne pas la rater ! Le départ de la troisième étape sera donné à trois kilomètres de là où j’ai grandi. Jeudi et vendredi, ma femme et mes enfants viendront m’encourager. Ce sont toujours de bons moments. Sur les deux premières étapes il va falloir tout mettre en place pour que Bram fasse un bon sprint, il nous manque encore un petit quelque chose mais il faut continuer à travailler tous ensemble. Jeudi et vendredi on devrait assister à une course beaucoup plus ouverte. »

Roger Tréhin, directeur sportif :

« Notre volonté sera de miser sur Bram Welten dans les deux premières étapes du Circuit de la Sarthe, même si la première disputée autour de La Châtaigneraie est plus vallonnée. Nous allons travailler sur la confiance qui s’est mise en place ces derniers jours auprès de lui. L’envie de gagner on l’a mais pour faire la différence dans la préparation des sprints, il faut avoir confiance en son sprinteur. Là, on sait que Bram peut gagner prochainement et dans ce cas les équipiers sont encore plus motivés, ils frottent plus. On a tous en tête son sprint dans la Route Adélie, il lui a manqué dix mètres en étant très costaud. Dans les deux dernières étapes, plus difficiles, nous avons Anthony Delaplace, Kevin Ledanois, Laurent Pichon et Romain Hardy pour nous représenter à l’avant de la course. S’ils ont la patte, ils seront devant ! »

Comment suivre la course ?
En direct