Les courses
Tour de Communauté de Madrid
(Espagne)
Le vendredi 10 mai 2019
Avant course
Course
Après course
La course

C’est une découverte pour l’équipe Arkéa-Samsic, pour la première fois elle dispute à partir de vendredi le Tour de la Communauté de Madrid, course de trois étapes. A l’occasion du retour à la compétition de Maxime Bouet, elle l’aborde avec beaucoup de motivation.

Il s‘agit d’une épreuve ouverte aux professionnels depuis 2004 après avoir été pendant vingt ans consacrée aux amateurs, plutôt aux clubs de Castille et Leon sans que son palmarès, toutefois, n’ait révélé des talents émergents. Yvon Caër compte transformer cette découverte en réussite.

« Oui, dit le directeur sportif d’Arkéa-Samsic avec enthousiasme, c’est la première fois qu’on dispute cette course par étapes. Elle correspond à une fin de cycle pour certains coureurs comme Florian Vachon et Romain Hardy qui vont ensuite observer une coupure mais qui dit fin de cycle ne dit pas qu’ils ne sont pas opérationnels. Romain est dans la suite d’un bon mois d’avril et Florian Vachon avait de bonnes jambes au Grand Prix de Francfort le 1ermai. Cette course a également de l’intérêt pour nos jeunes, Alan Riou et Clément Russo. »

Si nos coureurs partent un peu dans l’inconnue concernant l’adversité composée en grande partie de coureurs espagnols et portugais, le parcours a été décrypté.

« C’est vallonné sans être très dur pendant les deux premières étapes, poursuit Yvon Caër, la troisième étape est un critérium dans les rues de Madrid avec une arrivée, comme dans la Vuelta, au Paseo de La Castellana. Dans cette épreuve, les non grimpeurs peuvent passer, l’an dernier vingt coureurs ont été classés dans le même temps. La sélection s’opère par l’arrière et il y a une maîtrise relative des équipes pour le contrôle de la course. Ça va se jouer au millimètre. Un peu à l’instinct. C’est intéressant, il va falloir être agressif et nous sommes très motivés parce que nous avons des coureurs qui savent grimper et vont vite en petit comité. C’est également la course de reprise de Maxime Bouet après sa blessure dans la deuxième étape de Paris-Nice.»

« Je n’ai pas envie de dire qu’il s’agit de ma reprise, corrige Maxime, mais plutôt que c’est mon début de saison, je repars d’une page blanche. Après cette chute, j’ai pu remonter sur mon vélo plus rapidement que prévu mais je n’ai pas encore pu faire d’intensités parce que ça réveillait les douleurs. Je ne reviens pas en étant à 100% mais j’avais hâte de retrouver l’équipe, le peloton et d’accrocher un dossard ! »

Comment suivre la course ?

En direct
Les résultats

Étape 1

Étape 2

Étape 3

Classement général