Les courses
Trofeo Laigueglia
(Italie)
Le dimanche 17 février 2019
Avant course
Course
Après course
La course

Franck Renimel – directeur sportif

« J’’ai bien regardé ce qui s’est fait les années passées. Comme c’est une course retransmise à la télévision, ça nous permet de bien étudier, avec les replays…
Au Trophée Laigueglia, le circuit final est difficile avec une belle bosse dans le final. Romain Hardy s’était classé deuxième en 2017, il espère être sur le même tableau de marche et je sais qu’il a hâte de se tester en montée. Il y a une présentation d’équipe à Laigueglia samedi, à 11 kilomètres de l’hôtel. Les coureurs en profiteront pour reconnaitre le parcours final. Je pense qu’il faudra se méfier des équipes italiennes. C’est quand on court en Belgique, ça court « à la belge », il faut être placé, ça roule vite…ici c’est à l’Italienne. Les coureurs locaux seront hyper motivés, chez eux… »

Romain Hardy

« J’ai terminé deuxième il y a deux ans. Cette année j’ai fait le même programme de courses de début de saison que cette année-là où j’avais fait une belle entrée en matière  : Marseillaise, Bessèges. Le parcours du Trophée Laigueglia c’est le type de tracé que j’aime et qui me convient : il faut toujours être placé, on prend des petites routes, ça frotte. Il y a deux ans, quand j’avais terminé deuxième, la route était humide et il fallait être deux fois mieux placé. Mais ça fait partie de mes qualités. Je sais que même si je perds un peu de temps en montée, je peux reprendre du temps dans la descente qui est assez technique. S’il y a une arrivée avec un petit groupe au sprint je peux faire de bonnes choses également.

Comment suivre la course ?
En direct