Nos actualités
Rentrée réussie !
Le 31 janvier 2019

Quelques jours après la Tropicale Amissa Bongo, l’équipe Arkéa-Samsic a confirmé dans la première course du Challenge de Majorque la qualité de son collectif. Parfaitement soutenu par ses équipiers, Warren Barguil a pris la neuvième place après avoir attaqué à deux reprises dans l’ascension finale. Le sourire est de mise en ce début de saison !


Cette première course disputée en Europe avait une importance évidente pour Warren Barguil, soucieux de se rassurer après avoir beaucoup travaillé durant l’hiver. Dans un exercice de puncheur qui ne le favorisait pas, le leader d’Arkéa-Samsic a toutes les raisons d’être satisfait de sa course.


« C’était une rentrée difficile avec beaucoup de vent, explique-t-il. Toute l’équipe a réalisé un super travail pour que j’arrive le plus frais possible au pied de la dernière difficulté. J’ai attaqué deux fois dans l’ascension. Même si je n’ai pas réussi à faire la différence, je me suis rassuré, je reprends sur de bonnes bases. Quel plaisir d’attaquer ! »


Avant cette explication entre costauds dans le final, la course a été animée par l’échappée de trois hommes, Iversen (Lotto-Soudal), Soto (Fundacion Euskadi) et Hennessy (Canyon dhb) qui ont compté près de six minutes d’avance avant de voir revenir progressivement le peloton. Elle a été marquée également par une série de chutes provoquées par la nervosité du peloton luttant contre le vent.


« Nous avons d’abord déploré la chute de Thibault Guernalec à 60 kilomètres de l’arrivée, dit Roger Tréhin. Il a réintégré le peloton mais se plaint d’un poignet. On va surveiller ça… Dans le final, à 19 kilomètres de la ligne, une chute massive a concerné trente coureurs. Amaël Moinard est tombé dans le champ le long de la route et ne s’est pas fait mal, Robert Wagner et Benoît Jarrier ont dû mettre pied à terre ».


Tous ont fait l’effort pour reprendre leur place dans le peloton qui imprimait pourtant une allure très rapide. Comme au Gabon où les équipiers d’André Greipel étaient animés d’un état d’esprit exemplaire, ceux de Warren à Majorque ont été irréprochables.


« L’équipe a été solidaire, poursuit le directeur sportif d’Arkéa-Samsic, tout le monde s’est bien occupé de notre leader toute la journée. Au pied de la côte, il était soutenu par Clément Russo, Thibault Guernalec et Franck Bonnamour qui fait une rentrée rassurante après sa blessure au genou. »


Finalement la course s’est jouée rapidement puisque Jesus Herrada (Cofidis) et Guillaume Martin (Wanty-Grouper Gobert) ont attaqué dans les premières rampes. Ils ont pris 25 secondes d’avance sur le peloton qui a procédé par à-coups. Les deux attaquants sont arrivés dans cet ordre mais Warren a bien été l’un des plus actifs parmi les favoris.


« Il peut être satisfait de sa rentrée et du comportement de son équipe, assure Roger Tréhin. Ce soir, nous sommes tous heureux. Warren a attaqué mais a été contrôlé par Valverde (Movistar), Wellens (Lotto-Soudal) et Majka (Bora-Hansgrohe). Il a de bonnes sensations. S’il avait attendu le sprint il aurait fini cinquième au mieux mais il n’a pas de regrets. Il s’est testé dans sa première course et a répondu présent. Il a joué avec les costauds. Il est optimiste pour la suite ! »


Vendredi, le Trophée Andratx-Lloseta proposera un parcours de moyenne montagne mais un final moins difficile que celui de jour même si l’arrivée se jouera en faux-plat montant.



Le programme :


31 janvier, Trophée Ses Salines-Felanitx : Warren Barguil 9e


1 février, Trophée Andratx-Lloseta : Warren Barguil, Thibaut Guernalec, Benoît Jarrier, Romain Le Roux, Amaël Moinard, Clément Russo, Robert Wagner


2 février, Trophée de Tramuntana : Warren Barguil, Thibaut Guernalec, Benoît Jarrier, Romain Le Roux, Amaël Moinard, Clément Russo, Robert Wagner


3 février, Trophée Palma : André Greipel, Franck Bonnamour, Maxime Daniel, Benoît Jarrier, Romain Le Roux, Clément Russo, Robert Wagner


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations