Nos actualités
Tout reste possible pour Clément Russo et Romain Hardy
Le 11 mai 2019

Romain Hardy a pris la deuxième place de la deuxième étape du Tour de la Communauté de Madrid gagnée par Aranburu (Caja Rural) qui le devance également au classement général. La troisième étape dimanche à Madrid décidera du vainqueur final mais tant Romain Hardy que Clément Russo, pour sa part sixième de l’étape et troisième du classement général, ont un très bon coup à jouer !


Romain Hardy (2ème)


« Faire deuxième c’est rageant. Je tourne autour depuis un petit mois. Aujourd’hui les deux Max (Daniel, Bouet) et Alan Riou ont fait du boulot avant les montées et Florian Vachon a vraiment fait un beau travail en roulant à l’avant du peloton. Franck Bonnamour aussi pour nous replacer dans le final avec Clément Russo. On avait reconnu l’arrivée qui était en haut d’une petite bosse de moins d’un kilomètre : un style d’arrivée que j’aime. Au 350 mètres, quand Alex Aranburu a lancé son effort j’étais en troisième position dans la roue du « mauvais coureur » qui a laissé une cassure. Si j’avais été dans la roue du vainqueur j’aurais pu essayer de le déborder sur la ligne. Je suis vraiment déçu de ne pas gagner aujourd’hui surtout avec la super forme que j’ai.


Hier on a été très critiqué par rapport à notre classement : « trois coureurs dans les 10 ça ne sert à rien …» Si ça sert ! Parce que sans ma septième place et la troisième place de Clément hier, on ne serait pas deuxième et troisième du classement général aujourd’hui. Résultat, demain, on peut jouer le général et notre avantage c’est qu’on est deux à pouvoir le gagner. Attention rien n’est fait. Mais j’espère vraiment que demain, ce soit Clément ou moi sur la plus haute marche. Je le répète mais on a vraiment un super collectif ici et j’espère aussi que ceux qui ont le rôle d’équipier aient bientôt la chance de pouvoir s’exprimer. »


Franck Bonnamour 

« C’était la guerre assez tôt dans la course : ça attaquait, ça roulait fort pour éliminer les purs sprinteurs du peloton. Il y avait un enchainement de deux cols. Je me suis retrouvé à l’avant avec Romain dans un groupe d’une quinzaine de coureurs. Derrière, un autre petit groupe avec Florian et Clément est revenu. Nous étions quatre de l’équipe c’était top. Quand le leader a été distancé, on a fait le forcing pour que ça ne revienne pas. Mon job était de suivre les coureurs qui tentaient de partir. Ensuite j’ai placé Romain et Clément dans le dernier kilomètre. Ca s’est bien passé aujourd’hui, pas super bien parce qu’on n’est pas passé loin de la gagne…j’ai une bonne forme en ce moment, demain ça va être nerveux mais on va tout faire pour aller chercher un sprint à l’arrivée. »


Yvon Caër, directeur sportif

« Romain Hardy prend la deuxième place, battu par le Basque Aranburu (Caja Rural) qui a bien manœuvré mais on a fait ce qu’on devait faire et nous n’avons pas de regrets ! Le scénario a été celui que nous avions envisagé. A 80 kilomètres de l’arrivée, après deux ascensions, le premier peloton était fort de 36 coureurs. Pour Arkéa-Samsic il y avait comme prévu Romain Hardy et Clément Russo mais aussi Florian Vachon et Franck Bonnamour. Tous deux ont roulé juqu’à l’arrivée avec Movistar pour empêcher un deuxième peloton de revenir, notamment Bonifazio (Total-Direct Energie) et Sanz (Euskadi-Muria) les deux premiers au classement général. Il y a donc eu un sprint de 36 coureurs dans une petite côte de 600 mètres. Clément Russo (6e) était un peu juste mais Romain avait de très bonnes sensations. Aranburu a profité, à 200 mètres de la ligne d’arrivée, de la cassure faite par un équipier. Et Romain n’a pas pu revenir sur le Basque qui endosse le maillot de leader à l’addition des places. Lui totalise 8 points, Romain et Clément sont à 9 points. Demain, il y a de fortes chances que ce soit un sprint massif à Madrid. On sera vigilant et nous assumerons notre statut mais c’est jouable ! On peut gagner cette course ! Je suis satisfait, notre stratégie de départ est confirmée. »