Nos actualités
Tour d’Oman, étape 5. Elie Gesbert, la preuve par 5
Le 20 février 2019

« Test Green Mountain » : validé ! Sur la 5ème étape du Tour d’Oman, Elie Gesbert a réussit à tirer son épingle du jeu dans la cote de 5,7 kilomètres à 10,5%, en venant se classer 5ème de l’étape derrière l’ancien champion du monde, Rui Costa et devant un porteur du maillot rouge sur la Vuelta, Herrada. Notre breton est désormais 5ème du classement général et meilleur jeune de l’épreuve !


Elie Gesbert 


« C’était une course d’attente, on savait que tout se jouerait dans Green Mountain. Toute l’équipe m’a bien aidé pour me poser dans les meilleures conditions car il fallait rester placer pour arriver le plus frais en bas de la cote. Il y a eu un petit « coup de Trafalgar » avec un coup de bordure pas trop prévu et André, je le redis, m’a vraiment aidé…C’est impressionnant, il a tellement de métier. Il nous dit « dans 8 kilomètres ça va bordurer », il vient me chercher, il me trouve, il me replace dans les bonnes roues. Il m’apporte de la sérénité dans la course en posant les choses. Il sent et sait ce qu’il faut faire et quand. C’est vraiment un grand monsieur !


Ensuite, dans la dernière montée qui était vraiment raide, il ne fallait pas s’enflammer, sinon le risque était de « péter le caisson ». Quand Lutsenko a attaqué Herrada et Rui Costa l’ont suivi mais ils ont été « intoxiqués » par le rythme qu’il imposait. Vu ce que le vainqueur avait démontré sur les autres étapes, je ne voulais pas partir sur un rythme trop élevé en le suivant. J’ai continué de grimper à mon rythme et je les ai redoublés pour venir passer la ligne en cinquième position. J’ai le sourire. Ça fait du bien ! C’est un beau résultat pour le début saison. Je ne me fais pas de film sur la suite : il faut pédaler, il faut gagner. Mais ça donne beaucoup de confiance à l’équipe.


Sébastien Hinault – directeur sportif


« C’est bien. C’est ce qu’on attendait d’Elie : qu’il confirme. Green Mountain c’est une montée spécifique avec des pourcentages impressionnants. Il n’y a que six kilomètres, mais il faut savoir gérer son effort. Elie a très très bien géré. On en avait parlé hier, il ne fallait pas s’enflammer trop vite. Quand il reste deux kilomètres, il y a encore dix minutes d’effort…Des gars comme Herrada ou Rui Costa ont voulu suivre Lutsenko et ils ont explosé. Elie lui est monté au train sans s’enflammer. Ce Top 5 est vraiment très encourageant. Ce n’est pas le World Tour mais c’est le niveau World Tour et je le redis, on attendait ce déclic, qu’Elie confirme à ce niveau. Pour moi, c’est son plus beau résultat, sa plus belle performance. On attend demain, il y a encore une étape mais quand tu regardes le classement général, Elie est entouré de coureurs de renom. Je retiens aussi la super ambiance dans l’équipe. Quand tu entends qu’André encourage Elie avec un petit « come on Elie » dans l’oreillette en bas de la montée décisive, tu sais qu’il se passe quelque chose de bien dans ce groupe. Il y a une super ambiance. Pour moi la satisfaction est que ce résultat et l’implication de chacun reflètent bien l’ambiance de l’équipe. Ce n’est pas une victoire et la joie est bien sûr différente mais c’est bien quand même parce qu’ici c’est du haut niveau.»


Emmanuel Hubert-manager général 


« C’est bien, très bien même ! Elie confirme toutes ses possibilités et ce résultat va l’aider à prendre confiance, à en prendre conscience. Il est jeune, l’an passé il a connu des moments difficiles mais là, je retrouve le Gesbert en qui je crois beaucoup. Au sein de l’équipe, il y a une bonne dynamique, une bonne ambiance. Je retiens qu’André Greipel au pied de Green Mountain a lancé ‘’Come on Elie’’. Quand un champion comme lui te dit ça au pied de la côte décisive, ça te tire vers le haut. Comme il le dit souvent, André a faim de victoires et il le transmet à tout le monde ! »


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations