Nos actualités
Connor Swift 18ème à Isbergues
Le 22 septembre 2019

Connor Swift (18ème) :  » Nous avons travaillé comme une équipe et nous étions à l’avant dans les bordures. Mais il y a eu une grosse chute et j’ai été le seul coureur de l’équipe à ne pas être impliqué. A la suite de cela, j’ai été présent dans un groupe de 30 coureurs. Dans le dernier tour j’ai tenté de sortir mais les équipes Trek Segrafredo et Cofidis ont roulé pour revenir. Le final était très dur, je suis un peu déçu et j’ai eu du mal à récupérer après le Tour de Grande-Bretagne. Je vais reprendre des forces pour revenir dans le jeu pour les dernières courses. »


Roger Tréhin : « Nous étions environ à 80 kilomètres de l’arrivé et il

s’est mis à pleuvoir. Cela n’était pas arrivé depuis quelques semaines et la route a été très glissante, c’était une patinoire. Ça s’est progressivement amélioré mais il y a eu deux grosses chutes. Dans la première ont été impliqués Laurent Pichon et Florentin Lecamus-Lambert qui allaient reprendre place dans le peloton quand la deuxième chute est survenue, environ vingt kilomètres après la première. Beaucoup de coureurs sont tombés, quatre de chez nous. Le premier peloton fort de 40 coureurs n’a plus été revu et nous y avions seulement Connor Swift. Florentin avait réussi à se faufiler et à venir près de lui mais il s’est arrêté tant il avait mal au genou. L’autre petite inquiétude ce soir concerne Kevin Ledanois qui se plaint d’un coude. Il va devoir passer une radio même si cela semble seulement être le coup.  Jusque-là, tout se passait bien, André Greipel était motivé et avait demander à ses équipiers de rouler derrière les six échappés et puis c’est tombé… Dans le final, Connor Swift a tenté le coup dans un faux-plat montant à trois kilomètres de l’arrivée pour essayer de prendre la deuxième place derrière le Danois Mads Pedersen qui était hors de portée mais l’équipe Trek-Segafredo a fait l’effort, tant pour protéger l’homme de tête que pour garantir le sprint de John Degenkolb qui a en effet réglé le peloton pour la deuxième place. Pour nous, c’est vraiment une course à oublier…»