Nos actualités
Kévin Ledanois : « Comme s’il y avait de l’essence partout « 
Le 22 février 2019

La première étape du Tour du Haut-Var avait lieu aujourd’hui entre Vence et Mandelieu-La-Napoule. Après 154,2 kilomètres et une descente glissante du Col du Tanneron, Kévin Ledanois se classe 24ème à 52 secondes du vainqueur.


Kévin Ledanois :


« Le départ de la course était assez compliqué : des petites routes avec des virages à gauche puis à droite, constamment, et un peloton en file indienne. Je suis toujours resté placé pour aborder la montée du Tanneron que je ne connaissais pas, à 10 kilomètres de l’arrivée. Il y avait 5 kilomètres de côte et il y a eu des attaques. J’ai coincé à peu du sommet, mais après il y avait la descente…La descente du Tanneron est réputée pour être assez dangereuse, il y a eu beaucoup de chutes, une vraie patinoire. Elle est à l’ombre toute la journée et le goudron reste humide. A cette période de l’année, le mimosa qui est en fleur et le pollen forme une sorte de pellicule grasse sur la route. C’est comme s’il y avait de l’essence partout ! J’ai essayé de faire une descente propre, et j’ai eu de la chance il ne m’est rien arrivé, j’ai doublé une quinzaine de coureurs. D’ailleurs Thomas Boudat est tombé dans ma roue…Du côté de l’équipe personne n’a chuté.

Je termine à 52 secondes du vainqueur, Sep Vanmarcke. Niveau forme, il me manque encore un petit quelque chose mais je vais dans le bon sens, je me sens beaucoup mieux que l’année dernière à cette période. Demain sera un belle étape de 200 kilomètres, comme la semaine dernière au Trophée Laigueglia ! J’espère avoir l’occasion de prendre un peu le large…on décidera au briefing ce soir. »


Yvon Ledanois :

« La seule chose qui soit réellement positive est que les nombreuses chutes survenues dans la descente du col du Tanneron n’ont pas concerné nos coureurs. Sinon, je suis déçu. Dans cette étape j’attendais beaucoup de Romain Hardy mais il m’a prévenu après la double ascension du col de Vence qu’il n’était pas bien. Bien sûr, ça peut arriver à n’importe qui mais alors il s’est mis au service de l’équipe. C’est dommage parce qu’il avait beaucoup misé sur cette course. Au cours de l’étape, Florian Vachon et Romain Le Roux ont fait leur travail d’équipier. Dans le peloton de quarante coureurs qui ont franchi le col du Tanneron en file indienne, nous avions Kevin Ledanois. Amaël Moinard a été distancé à la pédale juste avant le sommet. Il reconnaît être dans la même condition qu’il y a cinq ans quand il a gagné une étape du Tour du Haut-Var mais reconnaît qu’aujourd’hui ça ne suffisait pas. Amaël est honnête et dit n’avoir aucune excuse. Pour sa part, Kevin a sans doute manqué de réussite. Dans la descente, il était dans un groupe avec Boudat (Direct Energie) qui est tombé devant lui. Il a repris un groupe mais il y a eu au moins une chute dans chaque virage et il lui a été impossible d’éliminer les cassures. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations