Nos actualités
Warren Barguil (13e) : « Bon pour la confiance »
Le 26 mars 2019

C’est pour l’équipe Arkéa-Samsic l’enseignement de la deuxième étape du Tour de Catalogne : Warren Barguil, treizième à Sant-Feliu de Guixols, va aussi bien que possible. Il a achevé de belle manière une étape bien maîtrisée par ses équipiers. Demain, il testera ses jambes dans un final montagneux.


Warren Barguil (13e) : « Il y avait beaucoup de vent, ce n’était pas une journée facile, mais toute l’équipe a fait un bon boulot. Sur le final, je me sentais bien. Je suivais de près Matthews, on savait que qu’ils allaient jouer le sprint pour lui. Jusqu’à la flamme rouge, c’était en file, j’étais bien placé, puis le tempo a ralenti. Ça s’est un peu regroupé, je me suis retrouvé trop près des barrières, j’ai dû donner un petit coup de frein et j’ai perdu quelques places. Le top 10 était accessible, mais je suis content d’avoir disputé ce sprint, c’est bon pour la confiance. Aujourd’hui le placement était important, demain ça sera tout dans les jambes, l’effort sera plus intense, plus long, on va voir comment mon corps va réagir. »


Kevin Ledanois : « Je connaissais les routes, j’ai souvent fait des stages ici, donc j’avais des repères. Il y a eu un risque de bordure, mais sinon avec vent de face la journée a été bonne, le but était de rester au chaud dans le peloton. Bien sûr, on finit essoufflé mais c’est davantage le contrecoup du sprint, on arrête l’effort d’un coup, il faut quelques minutes pour récupérer. On va avoir deux étapes difficiles dans les Pyrénées, l’objectif sera d’accompagner Wawa et de le mettre dans de bonnes dispositions. »


Yvon Ledanois (directeur sportif) : « Warren Barguil était bien aujourd’hui et il est allé frotter dans le final avec Kevin Ledanois. Comme on s’y attendait, la course a été nerveuse, par moment tendue en raison du vent mais tout s‘est bien passé. On avait demandé à nos coureurs d’être vigilants et ils ont fait ce qu’il fallait, dans le placement, notamment dans la côte avant une descente rapide précédant le final. Warren, dans ce type d’arrivée, peut finir entre la cinquième et la dixième place. Moi, je trouve qu’entre la dixième et la quinzième, c’est très bien. Cette place doit le rassurer. C’était un final de moëlleux après une première étape hyper exigeante. On retrouve devant ceux qui sont en forme tandis qu’il y a déjà beaucoup de fatigue dans le peloton. Ce sera un Tour de Catalogne d’usure et pour Warren chaque jour passé est un jour gagné. André Greipel n’a pas passé la côte du circuit mais on s’y attendait et lui aussi. Il a fait le boulot pour ses équipiers. Il est le premier à se sacrifier quand il sait que l’arrivée n’est pas pour lui, c’est un homme exemplaire. »