Nos actualités
Amaury Capiot : « Le Mont Kemmel: deux minutes d’effort full gaz…”
Le 26 mars 2021

La Team Arkéa-Samsic disputera dimanche Gand-Wevelgem, les présentations sont faites par Amaury Capiot.





AVANT-COURSE





Amaury Capiot – Elen Rius/Arkéa-Samsic.




Amaury Capiot : « Gand-Wevelgem est une course qui engendre souvent beaucoup de mouvements. Il peut y avoir des bordures sur la première partie de cette classique World-Tour jusqu’à Demure. C’est le premier point stratégique avec les risques de bordures. Il y a ensuite le juge de paix, souvent de cette épreuve, le Mont Kemmel, et les petits Monts qui l’entourent. Je pense avoir de bonnes jambes pour obtenir un bon résultat avec un bon travail collectif de la part de toute l’équipe Arkéa-Samsic, afin de pouvoir faire la course devant. IL faudra cette année être vigilant, et appartenir à mon avis au groupe qui se jouera la victoire. J’ai couru à quatre reprises Gand-Wevelgem. Je connais bien le Mont Kemmel, c’est deux minutes d’effort full gaz. Il s’agit d’un lieu que je connais bien et que j’apprécie. J’ai eu l’occasion de le monter à maintes reprises en compétition, chez les pros, comme chez les jeunes. La 3e ascension de cette difficulté au cours de la journée après plus de deux cents kilomètres est la plus dure. C’est souvent le juge de paix de cette course ».





Clément Russo – GettyImages




Clément Russo : « J’ai reconnu aujourd’hui quelques chemins ainsi que le Mont Kemmel que la classique Gand-Wevelgem empruntera. Cette difficulté sera sans doute l’un des moments clés de la course, tout comme le vent. Je vais disputer dimanche cette épreuve pour la première fois de ma carrière, mon but est bien évidemment de prendre la « course à l’endroit », afin de me retrouver dans le bon groupe. Je me sens de mieux en mieux depuis quelques semaines. Après il conviendra de courir devant, d’être vigilant. Le Mont Kemmel est difficile. L’ascension est courte, mais les pavés restent corrects, mais après plus de 200 kilomètres c’est en ce lieu qu’il faudra tout donner. Je pars dans l’intention d’obtenir un bon résultat ».  





L’ANALYSE DU DS





Sébastien Hinault – Elen Rius/Arkéa-Samsic.




Sébastien Hinault : « Nous disposerons de plusieurs atouts en fonction du type de course que nous aurons dimanche. Amaury et Clément peuvent se glisser dans les coups, ils ont le profil de coureurs de classiques, et disposent tous deux d’une belle pointe de vitesse en petit comité. Dan McLay peut-être notre sprinter en cas d’arrivée massive. Les conditions météos annoncées sont les suivantes : beau temps, mais avec possibilité de vent. Méfiance donc, aux coups de bordures ! L’ascension du Mont Kemmel deux fois dans un sens et l’ultime ascension en sens inverse des deux premières ascnesions, dans le final de cette classique, est aussi un lieu stratégique, d’autant que cette dernière montée est proche de l’arrivée. Gand-Wevelgem est une classique de plus en plus dure, dans la mesure ou ses organisateurs ont rajouté désormais des « ribines », comme on dit chez nous en Bretagne ! Ces chemins de terre durcissent encore cette course et qui devient de plus en plus une course flamande, avec ce caractère si spécifique ».  





Notre composition d’équipe pour Gand-Wevelgem, le 28 mars 2021





Amaury Capiot, Benjamin Declercq, Christophe Noppe (Belgique), Bram Welten (Pays-Bas), Dan McLay, Connor Swift (Grande-Bretagne), Clément Russo.





Directeur-sportif: Sébastien Hinault