Nos actualités
Un podium pour commencer !
Le 21 janvier 2019

Etape 1, Bongoville – Moanda (100 km)


Une petite pointe de déception et finalement un grand sourire. André Greipel a pris la troisième place de la première étape de la Tropicale Amissa Bongo au terme d’un sprint décousu et a rapidement analysé cette première course disputée en 2019 par l’équipe Arkéa-Samsic. Dans l’aire d’arrivée, il s’est empressé de remercier ses cinq équipiers dont l’investissement a été total pendant les 100 kilomètres reliant Bongoville à Moanda. Un sprinteur retient toujours le résultat brut et André ambitionne seulement la victoire mais il a semblé rassuré par le contenu d’une étape lui ayant confirmé ses bonnes jambes et les très bonnes dispositions de ses équipiers.


Dès le départ de l’étape donné devant des tribunes bondées, trois coureurs africains se sont échappés, Tasmana (Maroc), Munyaneza (Rwanda) et Sirak Tesfom (Erythrée). « Brice Feillu a rapidement pris les commandes du peloton, explique Sébastien Hinault, et a vu l’équipe continentale sud-africaine Pro Touch l’aider un peu à combler l’écart monté à 3’40’’. Par le travail de Brice, les trois hommes de tête ont été repris à 18 kilomètres de l’arrivée. C’était encore loin de l’arrivée, explique le directeur sportif d’Arkéa-Samsic, et nous avons été attaqués. Neuf coureurs ont pris les devants dont le Rwandais Areruya, vainqueur de la course en 2018 et Laurent Pichon resté vigilant. »


« La fin de course a été secouée par de nombreuses attaques, confirme Laurent. C’était un peu décousu, j’ai suivi un coup et on a été repris à 1,3 kilomètres de l’arrivée. C’était une bonne opportunité même si je n’ai pas pu aider André dans le final. Demain, nous serons encore plus soudés et ça sera le cas après chaque étape ! » De ce groupe se sont extraits deux hommes. Il ont été rejoints par le peloton à 200 mètres de l’arrivée et cela a bien compliqué le sprint disputé au bas d’un faux-plat descendant de 1,5 kilomètres.


« Maxime Daniel a fait du bon travail, reprend Sébastien Hinault, mais c’était difficile d’emmener le sprint. André dit avoir commis une petite faute et Bonifazio (Direct Energie) l’a dépassé en profitant de l’aspiration. On ne peut pas dire que cette étape se soit passée idéalement puisqu’on n’a pas gagné mais il n’y a rien à dire sur l’investissement et l’état d’esprit de l’équipe Arkéa-Samsic. C’était très bien ! »


Certes seule la victoire compte pour André Greipel et ses équipiers mais ce podium au terme de la première course de la saison donne le sourire. C’est très encourageant pour les jours suivants.


« Toute la journée nous avons eu la course en main, explique le sprinteur de l’équipe Arkéa-Samsic, mais je fais une erreur dans le sprint. L’arrivée était en descente, un peu kamikaze, Maxime m’a bien lancé mais quand j’ai voulu produire mon effort la route s’est rétrécie et je n’ai pas pu trouver l’ouverture. J’ai de très bonnes jambes mais quand je fais une erreur je ne peux pas être content. Je suis confiant pour la suite, si on met en place ce qu’on a travaillé ça va nous sourire ! »  « L’avantage de cette troisième place, conclut son directeur sportif, est que cela va nous retirer le poids de la course. Demain, de Franceville à Okondja, les coureurs disputeront la plus longue étape de cette semaine mais pas la plus dure. Je sens mes coureurs très motivés. »


Toutes les photos ici