Nos actualités
Arctic Race of Norway #1 – Un démarrage mouvementé
Le 10 août 2017

Dès le kilomètre 0, Kenny Molly a des fourmis dans les jambes, il est dans tous les coups pour les échappées. Attaques et mouvement sont les maîtres-mots de cette première étape de l’Arctic Race sous une météo capricieuse. Le regroupement général se fait à 7 kilomètres de l’arrivée mais de nouvelles attaques voient le jour. Franck Bonnamour tente un contre dans le final, sans succès. Bien placé à 5 kilomètres par ses équipiers, il perd des places dans la descente et ne peut pas jouer la gagne.


Franck Bonnamour :


” La météo ne nous a pas fait de cadeau aujourd’hui, les sensations n’étaient plus les mêmes quand la pluie est arrivée mais je n’étais pas le seul. Avant le circuit final, je savais qu’il fallait être bien placé et Arnold et Dan m’ont bien aidé pour ça. Dans la bosse, j’ai essayé d’attaquer mais je n’étais pas assez fort face au peloton. Demain on aura une arrivée au sprint, ce n’est pas pour moi mais samedi l’arrivée me convient bien. Kenny nous a montré qu’il était motivé, il a tout tenté pour prendre les échappées. Ce serait bien pour lui de le voir à l’avant dans les prochains jours. ”


Yvon Caër (directeur sportif) :


” L’objectif était de mettre Franck et Erwann dans de bonnes dispositions à l’entrée du circuit final, à 5 kilomètres de l’arrivée. Franck a bien géré sa montée mais la descente lui a été fatale, il a pris des cassures et c’est pour ça qu’il n’a pas pu jouer la gagne. Pourtant, je pense qu’il aurait eu les jambes et c’était une arrivée qui lui convenait parfaitement mais il pourra de nouveau jouer sa carte samedi et dimanche. “