Nos actualités
Arkéa-Samic avec la manière mais pas le résultat – Tour d’Autriche
Le 8 juillet 2019

En dépit d’un formidable travail de l’équipe Arkéa-Samsic dans le final de la deuxième étape du Tour d’Autriche, le sprint n’a pas souri à Romain Hardy. Laurent Pichon qui avait de très bonnes jambes et regrettait après coup de ne pas avoir levé le doigt au moment de désigner le sprinteur du jour.


« On a fait ce qu’on a voulu faire, dit Yvon Caër. On a perdu Franck Bonnamour dans le train mais les gars ont travaillé à la perfection dans le final. Brice Feillu a pris l’initiative à cinq kilomètres de l’arrivée et a conduit le peloton jusqu’au panneau des 2,5 kilomètres. Thibault Guernalec a pris le relais jusqu’à 1,5 kilomètres de l’arrivée. Puis Connor jusqu’à 600 mètres et enfin Laurent Pichon qui a déposé Romain Hardy à 150 mètres. Romain n’est pas un pur sprinteur même s’il va vite et au moment de déboucher, il a été débordé et a pris la huitième place. Au vu de la qualité de ses jambes, je pense que finalement Laurent Pichon était notre meilleure carte mais ce matin, avant le départ, il n’avait pas confiance. A l’arrivée, il disait qu’il aurait dû se proposer… Quand même, je suis satisfait, chaque jour on a un plan de jeu et chaque jour, nos coureurs qui sont solidaires, font bien le travail. »


Changement de décor mardi avec une étape plus difficile. A 25 kilomètres de l’arrivée se situe le sommet d’un col long de 6,5 kilomètres et d’une pente moyenne de 8,5 %. Puis, une côte de trois kilomètres à 10 %.


« Brice Feillu sera protégé, poursuit le directeur portif d’Arkéa-Samsic, mais Romain Hardy qui aura écarté les sprinteurs aura peut-être une bonne carte à jouer ! »


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations