Nos actualités
La belle étape de Warren Barguil et Franck Bonnamour
Le 15 août 2019

L’équipe Arkéa-Samsic a parfaitement négocié son entame de l’Arctic Race of Norway dont la première étape a été gagnée par Matthieu Van der Poel  (Corendon-Circus). Le champion néerlandais a réglé au sprint un groupe de 25 coureurs dont faisaient partie le champion de France Warren Barguil, très actif dans le final, et son équipier Franck Bonnamour.



 


Warren Barguil : « C’est une bonne reprise en Norvège avec le même scénario que l’année dernière. L’échappée a eu du mal à se dessiner et quand elle est partie c’était avec plus de 30 coureurs. J’ai réussi à y aller et Francky a été au top ! Il a sauté sur tout ce qui bougeait en début de course et il était avec moi toute la journée, il m’a vraiment aidé ! Ce n’était pas facile à gérer car il y eu beaucoup d’attaques et je ne voulais pas perdre de temps aujourd’hui. J’ai fait un gros effort pour rentrer sur le groupe de quatre attaquants dont Lutsenko à vingt kilomètres de l’arrivée. A huit kilomètres je suis sorti avec Cummings mais c’est revenu…J’ai dit à Francky de faire son sprint. L’essentiel, c’est que je n’ai pas perdu de temps et que je n’en perde pas d’ici samedi !  »


Franck Bonnamour : « Quand le bon groupe est parti, on était placé avec Warren et on a appuyé les relais à l’avant pour que l’écart se creuse !

Derrière ils étaient moins que nous pour se relayer. Notre objectif était de ne laisser aucun coureur dangereux pour le général partir à l’avant, c’est pour ça qu’on a été chercher Lutsenko. Warren a attaqué dans le final et moi je contrôlais mais devant ça ne s’est pas entendu…finalement tout le monde est revenu. Warren m’a dit d’aller jouer le sprint pour ne pas prendre de risque car ça frottait mais j’avais déjà fait beaucoup d’efforts. On a tenté aujourd’hui, on était dans le bon groupe, on ne perd pas de temps au général avec Warren. J’aime courir ici, il ne fait pas trop chaud, je me sens bien ! »


Franck Renimel : « Nous sommes tous satisfaits. Warren et Franck ont pris place dans l’échappée qu’il ne fallait pas manquer, forte de 25 coureurs et comprenant plusieurs des prétendants au classement général. Pour la victoire d’étape, c’était compliqué de jouer avec Van der Poel qui vient d’enchainer des victoires en Coupe du Monde de VTT mais Warren a essayé de jouer un coup à moins de dix kilomètres de l’arrivée en compagnie de Cummings (Dimension Data). Le peloton a fini loin et ce soir, 25 coureurs peuvent encore disputer le général mais ils ne seront pas 25 à passer la côte de samedi ! Cette échappée est sortie au bout d’une heure. Jusque-là, ça avait roulé très très vite, à 50 kilomètres/heure de moyenne sur une route où il y avait beaucoup de virages. Il fallait rester placé ou bien c’était prendre le risque d’une cassure. C’est exactement ce qu’il s’est passé. Warren a de bonnes jambes et Franck confirme sa bonne condition. En début de course, en pleine bagarre, il a subi une avarie technique et a dû changer de vélo. Il est reparti assez loin mais a réussi à reprendre sa place dans le peloton et à bien se replacer près de son leader. Le coup est parti à ce moment-là  et pour finir Franck signe un top 10 ! Ce soir on est là où il fallait être. »