Nos actualités
Comment bien reprendre sur la route ?
Le 10 mai 2020

Responsable du Pôle performance de l’équipe Arkea-Samsic, Théo Ouvrard vous donne quelques conseils dans la perspective de votre retour sur la route.


Théo Ouvrard, responsable du pôle performance

« Ne pas oublier ses objectifs et recommencer à s’y préparer de manière progressive : professionnels comme cyclos, on s’entraine toujours dans un but précis, lequel n’aura pas lieu avant de longs mois suite au déconfinement. Il faut donc prendre le temps de ré-augmenter les charges de travail progressivement et être patient dans les semaines de reprise ».


Rien ne sert de partir vite…


« Pour nos coureurs, rien ne sert de déjà rouler à allure course dès le 11 mai alors que les courses ne reprendront pas avant début août. Même à niveau moindre, la problématique reste la même. Il faudra dans un premier temps reprendre les sorties uniquement par un cycle d’endurance, d’abord sur de courtes durées avant d’allonger petit à petit les distances ».


Refaire les bases


« Reprendre les bases et recommencer à solliciter les qualités qui ont été oubliées pendant le confinement : Même pour ceux qui sont restés très actifs pendant le confinement, nos pratiques ont bien évolué pendant ces dernières semaines, et bon nombres d’efforts que l’on faisait habituellement ont disparu de nos entraînements. Les balades et les courses sur home-trainer sont en général très peu variées, avec un rythme linéaire relativement soutenu tout au long de la séance. Il ne faudra donc pas oublier de réincorporer petit à petit toutes les variations qui caractérisent les sorties et les courses de vélo en extérieur (sprints, se mettre en danseuse, travailler le coup de pédale en bosse, le pilotage dans les descentes…)« .


Patiente, primera…


« Être patient et ne pas vouloir se tester trop vite : Nous avons tous forcément dû réduire notre pratique pendant le confinement, nous avons donc tous légèrement régressé au cours des derniers mois. A la reprise il ne faudra donc ne pas être trop exigeant envers soi-même et se laisser le temps de retrouver un bon niveau et de bonnes sensations. Ne vous en faites pas, comme tous les hivers après la coupure le bon coup de pédale reviendra très vite. Laisser juste le temps à votre organisme de se réhabituer à vous entraînez normalement, et après quelques semaines vous serez très vite de retour à des niveaux de performance habituels« .


La récupération, primordiale


« Ne pas oublier de récupérer = Une problématique qui est vraie en temps normal, qui l’était toujours sous le confinement, et qui le sera encore à la reprise. Ce n’est pas parce qu’on retrouve enfin le plaisir de rouler sur la route qu’il ne faut plus écouter les informations que nous remonte notre corps. La fatigue, surtout si elle se prolonge dans le temps, est signe que nous sommes en train d’approcher des limites que notre condition actuelle peut nous permettre d’endurer. Le temps de repos doit donc être toujours respecté, quelque soit les circonstances. En général, il est bien vu de s’accorder une semaine un peu plus légère au moins tous les mois ».


Théo Ouvrard