Nos actualités
Le billet de Marc Fayet #1 – Délivrance
Le 4 juillet 2017

Aujourd’hui tout a débuté par un « Top »… Et le premier « Top » était adressé à Elie, puisque c’était son anniversaire. On lui a dit « Top » comme si on lui avait dit « Fais comme tu veux ! » et il a fait comme il a pu, comme il a plu. Connaissez-vous un métier où au lieu de vous demander de rester on exige que vous dégagiez le plus rapidement possible ? Et ils se sont tous carapatés après lui, les uns après les autres pour faire un petit tour dans la ville, histoire de montrer de quel braquet ils se chauffent. Pas de limite de vitesse, bien au contraire on leur a demandé de rouler le plus rapidement possible et surtout -c’était un ordre- de griller tous les feux qui se trouveraient sur leur chemin. On leur a instamment sommés de ne respecter aucune priorité et tant qu’à faire, s’il y avait un sens interdit, de le prendre avec autorité et de préférence en restant au milieu de la chaussée. Gare à celui qui ne respecterait pas cette directive ! Il risquerait de se voir refoulé dans les profondeurs du classement et peut-être même mis hors course. Et tout ceci à Dusseldorf en Westphalie qui n’est pas connue pour être la région la moins rigoureuse en respect des lois. Le Tour fait ce qu’il veut mais on ne fait pas ce qu’on veut du Tour et même si les règles sont inversées, il faut les respecter. Maintenant que le pli est pris, ce sera chaque jour qu’il faudra tenter de dépasser les limites, que ce soit en Allemagne en Belgique ou en France, sur le plat, dans les cols et sur leurs descentes, à fond tout le temps et puis même si on dit que ce tour est ouvert, il est aussi au vert et il faudra se mettre dans le rouge le plus souvent en espérant ne pas perdre le jaune des yeux.


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations