Nos actualités
Brice Feillu s’offre une quatrième place
Le 8 août 2019

Brice Feillu a fait une belle étape de montagne. Membre d’une échappée de treize coureurs qui a compté dix minutes d’avance, il a été virtuel maillot jaune du Tour du Portugal pendant 100 kilomètres avant de négocier l’ascension finale au métier. Il a pris la quatrième place et intègre le Top 15 de l’épreuve.


« Quatrième c’est bien sur le moment, dit Brice Feillu, me replacer à la quatorzième place du général aussi c’est sympa mais je suis très déçu. Ça faisait trois ou quatre jours que mes sensations étaient très bonnes mais hier j’ai chuté à deux kilomètres de l’arrivée et ça bien perturbé mon organisme : j’ai mal au muscle devant le tibia, un peu au dos. J’ai pu aller dans l’échappée mais dans ce groupe, normalement, j’aurais dû gagner ! J’aurais pu jouer un truc si mes sensations avaient été celles des jours passés. Avec des « si » on referait le monde… C’était un peu mon unique chance car demain, l’échappée n’ira sûrement pas au bout. Pour la suite du Tour du Portugal, mine de rien, Bram Welten passe bien les ascensions. Bram et Clément et peuvent aller nous chercher un résultat maintenant ! »


« Oui, nous sommes un peu déçus, confirme Yvon Caër. Brice n’avait pas les mêmes bonnes jambes que la veille. Tactiquement, il a fait une bonne étape, il a anticipé. Le col final, long de 10 kilomètres, présentait une pente moyenne et les hommes de tête ont grimpé de façon irrégulière. Il y a eu des attaques mais Brice revenait au train et au métier. En revanche, il n’a pu répondre à celle de Luis Gomes (Radio Popular-Boavita) dans le dernier kilomètre mais ce coureur est intenable.


L’autre satisfaction du jour a été Romain Le Roux, resté dans le groupe maillot jaune jusqu’à quatre kilomètres du sommet. Ses équipiers ont levé le pied dans le final pour se réserver un peu mais Bram Welten se bat bien. Ce Tour du Portugal est un passage obligé pour lui. Désormais, il a des repères en montagne et dans la gestion du gruppetto qu’il n’avait pas avant. »


Il reste trois étapes dans ce Tour du Portugal et si les deux dernières, une en montagne samedi et dimanche un contre la montre ne sont pas les plus favorables aux coureurs d’Arkéa-Samic, celle de demain, vallonnée, leur correspond bien plus.