Anthony Delaplace : “Saisir les opportunités”

La dernière étape des Quatre Jours de Dunkerque a permis à Anthony Delaplace d’accrocher une belle septième place au classement général. Le collectif a également été mis en lumière, la formation Arkéa-Samsic remporte le classement par équipes de l’épreuve nordiste.

Anthony Delaplace : « L’arrivée s’est jouée au sprint, mais la journée était intense. Le circuit urbain proposait de nombreuses relances, il fallait rester vigilant pour ne pas prendre de cassure. Je conserve ma septième place au général, c’était mon objectif. Je suis content de ma semaine même si on aimerait toujours faire mieux, mais il me manque un peu de punch pour jouer la victoire. Avant ma coupure, j’avais à cœur de faire une belle course. L’équipe me faisait confiance, c’est important de saisir ces opportunités. Sur mes prochaines courses j’aurai davantage un rôle d’équipier. »

Roger Tréhin – directeur sportif : « La septième place d’Anthony Delaplace au classement général est une belle satisfaction. La victoire d’étape est revenue au vainqueur final, Mike Teunissen, déjà vainqueur à Cassel. Le circuit dans Dunkerque faisait mal, la route était humide et il y avait beaucoup de relances. Ça ne convenait pas à Anthony mais il est resté bien placé pendant les 75 derniers kilomètres. Au classement général, on pouvait difficilement faire mieux. Anthony n’a pris aucune bonification dans la semaine et comme il le dit lui-même, il est à sa place. Pour nous, la première place au classement par équipes est significative parce qu’il y a eu deux étapes difficiles. Cela démontre que nous avons un bon collectif même si Laurent Pichon a été contraint à l’abandon après sa chute dans la quatrième étape. Benoît Jarrier a été très important pour nous, aujourd’hui encore il a beaucoup travaillé avant de se relever à l’amorce du sprint. Il est tombé le premier jour et il a une douleur à l’avant-bras qui était difficile à supporter. Enfin Connor Swift a fait des débuts encourageants. Il est au niveau et il s’est bien intégré à l’équipe et en plus il est très sympa. Je pense qu’il n’est pas un sprinteur, plutôt un puncheur capable d’aller vite en groupe. »

Anthony Delaplace (7è) : ” On veut toujours faire plus”

L’équipe Jumbo-Visma était intouchable dans l’étape reine de Quatre Jours de Dunkerque, son leader Teunissen confortant son maillot rose en gagnant l’étape. Huitième sur la ligne d’arrivée, Anthony Delaplace est désormais septième du classement général. La formation Arkea Samsic est également en tête du classement par équipes avant la dernière étape à Dunkerque où elle espère conclure par un beau sprint.

Anthony Delaplace : « Ce soir je suis à ma place. La configuration ou tout s’est joué sur une montée sèche n’était pas à mon avantage. J’aurais aimé anticiper avant la dernière difficulté. Mais face à nous, on avait une équipe Jumbo-Visma très forte. Le tempo était élevé, on ne pouvait pas attaquer. Je me suis arraché jusqu’à la ligne pour limiter la casse. Je n’ai pas de regrets les trois devant étaient au-dessus. Coquard s’est écarté dans le pavé et j’ai pris une cassure, j’aurais pu arriver pour la place de quatre. Ça ne change pas grand chose mais on veut toujours faire plus. Je suis content de mes cinq premières journées et du travail des gars. Ils ont tous bien bossé pour moi, Bram Welten au début et Connor Swift, André Greipel et Ben Jarrier dans le final. Ça donne forcément le moral. Après leurs efforts c’était important d’aller chercher le meilleur résultat.
Sur ce genre de montée pavée, il faut être tout le temps concentré, faire attention à sa trajectoire, rouler sur le haut du pavé et éviter les crevaisons.
Demain, on s’attend à un sprint massif mais il faudra rester concentré jusqu’au bout pour ne pas prendre de cassure. »

Roger Tréhin – directeur sportif : « Face à l’équipe Jumbo-Visma qui a été très solide dans cette étape de Cassel, nous n’avons pas eu de possibilités d’attaques, ils étaient les plus forts. Anthony Delaplace a essayé de les déstabiliser un peu mais il a compris que face à Tony Martin et Amund Grondahl Jensen qui travaillaient pour leur leader, c’était difficile. D’ailleurs, ils ont fait une dernière montée très forte et ils ont fait sauter Keukeleire et Coquard. Ce dernier était juste devant Anthony et il lui fait la cassure. C’est bien dommage. On a fait la course qu’il fallait mais nous n’avions pas une grande marge de manoeuvre. Dans le premier groupe d’une trentaine de coureurs figuraient Benoît Jarrier et Connor Swift. André Greipel a lâché prise à 10 kilomètres de l’arrivée. Il n’a pas de regrets ce soir et même plutôt de la satisfaction parce qu’il avait de bonnes sensations. On va tout faire pour finir la semaine sur un beau sprint. Au classement général, Anthony Delaplace est septième. Il a juste un petit regret en raison de cette cassure aujourd’hui et de celle qui lui a coûté six secondes à Compiègne mais vu le niveau et le parcours, on ne s’en sort pas mal. Laurent Pichon n’a pas pris le départ. A la suite de sa chute au Portel vendredi, il avait trop mal aux côtes même s’il a passé des radios qui n’ont pas révélé une fracture. Il n’aurait pas pu tirer sur le guidon et il lui était impossible d’ouvrir grande sa cage thoracique. Pour se résoudre à abandonner, Laurent doit vraiment avoir mal ! »

Anthony Delaplace : ” Présent dans la bagarre”

Dixième de la quatrième étape des Quatre Jours de Dunkerque en figurant dans un groupe de costauds, Anthony Delaplace a pris place dans le Top 10 du classement général de l’épreuve nordiste. Samedi, le coureur de l’équipe Arkéa-Samsic trouvera de nouveau un terrain à sa convenance dans l’étape du Mont-Cassel.

Anthony Delaplace : « On changeait de physionomie de course aujourd’hui avec un final difficile. On avait à cœur de faire une bonne étape. On a toujours été présent sur le circuit, notamment avec Connor. Personnellement, j’avais l’impression que mes sensations étaient moyennes donc j’ai voulu anticiper mais finalement ça s’est joué dans la dernière montée et j’étais bien présent dans la bagarre avec les 14. Il y a eu pas mal d’attaques dans les cinq derniers kilomètres, j’ai également tenté, mais personne n’a réussi à faire la différence. Ça s’est joué au sprint et je sais que ce n’est pas ma spécialité (rires). Je me contente donc d’une dixième place. Je me replace pour le général, c’est une bonne chose avant Cassel. Demain je m’attends à une course d’usure, par l’arrière, il va falloir s’accrocher pour au moins garder mon top 10 au général et pourquoi pas faire mieux. »

Roger Tréhin – directeur sportif :  « Il y a de quoi être un peu plus satisfait aujourd’hui. L’équipe Arkéa-Samsic a été active dans le final de cette étape. D’abord, nous avons perdu Robert Wagner qui n’a pas de force et dans le final, Laurent Pichon est tombé à 300 mètres de la ligne d’arrivée, tandis qu’il figurait avec Benoît Jarrier dans un deuxième groupe pointé à 19 secondes du vainqueur. Un coureur est tombé devant lui et Laurent a tapé la barrière. Vélo cassé, il a mal à un coude, au pouce et aux côtes. Hormis ces deux soucis, nous avons fait une bonne course. André Greipel a été actif et a démontré qu’il va bien, malgré la déception de n’avoir pas fait un bon sprint. Connor Swift, passé à l’attaque avec Jaurégui (ag2r-La Mondiale) est un bon coureur même s’il doit encore apprendre à gérer ses efforts pour bien calculer son coup. Enfin, Anthony Delaplace, dixième de l’étape et huitième du classement général, dit qu’il n’est pas super mais il a quand même été omniprésent avant de figurer avec les costauds dans le dernier tour. Ce soir, Teunissen est leader, c’est un solide et son équipe Jumbo-Visma va tenir la course samedi dans l’étape du Mont-Cassel. Nous serons offensifs, nous n’avons pas le choix ! »

Quatre jours de Dunkerque – Etape 3

Le sprint est sans doute la discipline cycliste la plus aléatoire et rien ne se fait sur un claquement de doigts. En dépit de l’implication de tous, de l’application à courir groupés et en tête de peloton dans le final, Bram Welten et André Greipel n’ont pu s’opposer au nouvel assaut de Groenewegen (Jumbo-Visma) de nouveau vainqueur à Compiègne.

Le sprint, à ce niveau, et face à des équipes parfaitement rôdées, est surtout une affaire d’automatismes et de choix. Une nouvelle fois, les coureurs d’Arkéa-Samsic ont fait la course en tête dans le final, sans toutefois parvenir à concrétiser. Bram Welten s’en voulait d’avoir été pris dans une petite cassure à deux kilomètres de l’arrivée.

« Aujourd’hui à Compiègne, explique Roger Tréhin, Bram est le premier à prendre la cassure, en vingtième position, sur les pavés à deux kilomètres de l’arrivée. Aujourd’hui, André Greipel avait pour mission de faire le travail pour ses équipiers mais dans ce final ça roulait vite et c’est toujours difficile d’effacer une cassure. Il n’y avait pas de vent de face, ça n’a pas ralenti et nous ne sommes donc pas revenus. »

Après trois étapes gagnées au sprint par l’intouchable Groenewegen (Jumbo-Visma), les Quatre Jours de Dunkerque proposeront pendant deux jours, vendredi et samedi, une course différente. André Greipel et Bram Welten ne focaliseront pas sur un sprint et aideront Laurent Pichon et Anthony Delaplace à obtenir un bon résultat.

« Demain, explique Arnaud Gérard, la course change de physionomie. Au Portel, au terme de l’étape, il y a un circuit de quinze kilomètres exposé au vent à parcourir quatre fois avec une côte à 10%. On a fait cette étape en 2017, Sylvain Chavanel s’y était imposé en solitaire devant un petit groupe. Le tracé est technique en ville et il y a donc cette côte qui n’est pas longue mais elle fait mal. En plus de la côte à bien négocier, c’est une course de placement et je pense que cette étape est peut-être plus dure que celle de Cassel le lendemain. Sur ce tracé, Laurent Pichon et Anthony Delaplace seront nos meilleures cartes, ils sont en bonne condition. Ils sont là pour obtenir un beau résultat et un bon classement général. S’il y a de la course, ce sera dur pour le leader Groenewegen (Jumbo-Visma). »

 

Quatre Jours de Dunkerque – Etape 2

A l’arrivée, de la deuxième étape des Quatre Jours de Dunkerque, la déception se lisait sur le visage d’André Greipel qui n’a pu concrétiser le bon travail de ses coéquipiers.

Roger Tréhin : « Vraimentles gars ont fait du très bon boulot. On leur avait dit de prendre la tête du peloton dans le final, ils l’ont fait. Après, on le sait bien, un sprint est toujours aléatoire. Aujourd’hui le placement était déterminant. Je constate que Connor Swift est resté longtemps dans les premières places en dépit du travail effectué auparavant. A l’arrivée, les coureurs ont discuté entre eux. Il est possible qu’on change un peu notre plan demain à Compiègne. »

On repart au combat dès demain !

Deux chutes privent Arkea Samsic du sprint

La première étape des Quatre Jours de Dunkerque proposait une arrivée piégeuse et nécessitant de vivre une course sans contrainte. L’équipe Arkéa-Samsic a été contrariée par des chutes et n’a pu défendre ses chances.

Roger Tréhin – directeur sportif :  « Ce n’était pas simple. Tout le monde savait le dernier kilomètre très étroit sur une route séparée en deux par des rails de tramway. Dans le final, ça a beaucoup frotté, tout le monde voulait être placé à 1,5 kilomètres de l’arrivée. Il y a eu pas mal de chutes dont celle de Benoît Jarrier à 15 kilomètres de l’arrivée. Il s’est fait mal à la hanche mais a réussi à reprendre sa place dans le peloton. Quand il est tombé, il avait Laurent Pichon et André Greipel dans son sillage. Ils ont réussi à reprendre assez vite leur place mais à quatre kilomètre de l’arrivée, André a annoncé qu’il n’était plus en mesure de faire le sprint, il n’avait plus assez de temps pour remonter un peloton en file indienne et cassé par d’autres chutes. Bram Welten était donc désigné pour le disputer. Il s’est placé dans le sillage de Laporte (Cofidis) mais celui-ci est tombé juste devant lui. A l’entrée du goulet, Bram était en vingtième position, il n’avait aucune chance. Pour notre part, on ne peut pas tirer d’enseignements de cette journée sinon que Groenewegen (Jumbo-Visma) qui s’est imposé à Condé-sur-Escaut sera dur à battre avec son équipe. »

Connor Swift:  « Tout est allé très vite ces derniers jours. Je suis content d’avoir pu courir avec l’équipe, d’être avec mes équipiers dans le peloton, de découvrir leur façon de faire. Dans le final, je devais lancer Bram et André mais nous avons perdu André, gêné par une chute. On va tout faire pour réaliser le sprint parfait que nous avons établi sur le papier et j’espère qu’André pourra lever les bras.
J’ai étudié un petit peu le français à l’école mais pour le moment ce n’est pas suffisant. Il faut dire que comprendre des consignes à la radio en anglais ce n’est pas toujours évident alors en français (rires). Sur cette première course André et Robert ont joué les interprètes pour moi, je remercie vraiment tout le monde de faciliter mon intégration, et j’ai hâte d’en voir plus. »

4 Jours de Dunkerque #6 – Florian Vachon (9e) : “Une bonne opération en prenant l’échappée”

Ils sont onze à s’échapper sur cette dernière étape, parmi eux on retrouve Florian Vachon. Leur avance ne dépassera pas les 2 minutes. Les Cofidis et Lotto-Soudal assurent la poursuite dans le peloton mais dans les derniers kilomètres le peloton est désorganisé, il ne reviendra pas sur les hommes de tête. Olivier Le Gac part seul dans le dernier kilomètre et s’impose sur cette dernière étape, Dimitri Claeys remporte le général. Florian Vachon est 9ème de l’étape.

Florian Vachon :

” Ce circuit est piégeux, il fallait être dans le bon coup et je fais une bonne opération en prenant l’échappée même si ce n’était pas gagné. Les jambes répondaient bien, mieux qu’hier, et on commence à voir le fruit de nos efforts. Les résultats vont venir, pour ma part je vais couper et je reprendrai aux Boucles de la Mayenne. ”

 

4 Jours de Dunkerque #5 – Brice Feillu : “On a fait une bonne course, chacun d’entre nous”

L’échappée était convoitée ce matin, un premier groupe de vingt se détache du peloton mais celui-ci ne laisse pas filer. Ce sont finalement 18 coureurs qui formeront l’échappée du jour, Franck Bonnamour en fait partie. Dans un peloton réduit, Wanty Groupe Gobert assure la poursuite. L’échappée explose, à 15 kilomètres de l’arrivée, deux hommes d’AG2R sortent en contre. André Greipel attaque dans le dernier kilomètre et s’impose en solitaire, sa seconde victoire sur ces Quatre Jours de Dunkerque. Brice Feillu arrive pour la 11ème place, il est 8ème du classement général. L’équipe est 6ème au classement par équipes.

Brice Feillu :

” On a fait une bonne course, chacun d’entre nous. Franck était devant, c’était une bonne carte, et nous on était bien représentés dans le peloton avec Maxime, Florian et Benoît. On n’a pas de regrets à avoir, on a fait la course, malheureusement Franck n’avait pas de très bonnes sensations et de mon côté ma forme est ascendante au fil des jours. Demain on aura certainement une arrivée au sprint, comme les éditions précédentes, ce sera tout pour Bram. Pour ma part, je suis bien placé au général, je vais tout faire pour y rester. “

4 Jours de Dunkerque #2 – Brice Feillu (4e CG) : “L’objectif maintenant est de ne pas perdre de temps”

Schéma classique sur cette seconde étape. Le duo de tête, composé de Brice Feillu et Conor Dunne, possédera jusqu’à 4’15 d’avance sur le peloton qui reviendra sur les hommes à 10 kilomètres de la ligne. André Greipel s’impose au sprint devant Timothy Dupont et Bryan Coquard. Après une journée à l’avant et des bonifications, Brice Feillu prend la 4ème place du classement général, à 3 secondes du leader.

Brice Feillu :

” J’avais envisagé de prendre l’échappée aujourd’hui et quand l’occasion s’est présentée j’y suis allé. On a bien collaboré avec Conor Dunne, c’est un coureur que j’apprécie, il est du coin, il connaît bien ces routes. Etre à l’avant c’était aussi l’occasion de prendre des bonifications. Quand on a été repris, je suis resté bien placé pour ne pas prendre de cassure et ça me permet de prendre une belle place au général aujourd’hui. L’objectif maintenant est de ne pas perdre de temps sur les prochaines étapes. Accrocher un podium au général nous rassurerait tous, on a besoin de ça pour débloquer d’autres résultats derrière. “