Kevin Ledanois, 2ème : “D’ici demain, j’aurai relativisé”

Sur la quatrième et dernière étape du circuit de la Sarthe, l’équipe Arkea-Samsic est passée à quelques centimètres de la victoire. Kevin Ledanois, en forme, a réalisé un numéro en rentrant sur le groupe de tête sur le circuit et en lançant son sprint à 150 mètres de la ligne. Repris sur le fil par le rapide Andrea Vendrame, il termine deuxième. Déçu, mais revanchard !

Kévin Ledanois (2ème)

«On a tout tenté pour gagner. Lors de la troisième étape hier, nous étions tous très déçus de notre journée…Aujourd’hui, nous étions déterminés à bien faire. On a fait une super course d’équipe en étant solidaires dès le kilomètre zéro, avec l’échappée d’Anthony. J’ai dit à mes coéquipiers que je me sentais bien alors, sur le circuit, j’ai suivi les favoris, j’ai attendu que ça bataille et j’ai attaqué à un tour et demi de l’arrivée, dans la bosse, pour reprendre l’échappée et être à l’avant. J’ai d’abord rattrapé Benjamin Thomas avec qui on a essayé de revenir sur les hommes de tête. Je suis finalement rentré seul à l’avant ! Une fois dans le premier groupe tout le monde était un peu « cuit » mais je me sentais bien. J’ai réussi à me détacher avec Andrea Vendrame qui m’a suivi. Je savais qu’il marchait fort. J’ai tout tenté pour gagner. Il y avait un virage à 150 mètres de l’arrivée, j’ai lancé le sprint ici. C’était ma seule chance, mais je me fais rattraper à 20 mètres de la ligne….Sur le coup j’étais complètement dégouté. Mais je sais que ça va sourire ! Ça va aller ! On a pesé sur la course. Perso, je ne suis pas encore à 100% mais à 95%. J’ai réussi à me canaliser et à attendre les bons moments pour produire mes efforts. D’ici demain j’aurai relativisé d’être passé si proche de la victoire. »

Roger Tréhin – directeur sportif

« On avait dit à Kevin de lancer son sprint dans le virage à 150 mètres de la ligne.  Il l’a très bien fait. Vendrame s’est fait un peu surprendre mais il est vraiment rapide, et il a pu remonter dans les derniers mètres. Je connais bien ce coureur car il avait battu Elie Gesbert sur la dernière étape du Tour de Bretagne 2017. On est tous déçus mais l’équipe a bien réagi, Kevin qui était protégé n’a pas fait d’erreur. Il avait de la force.»

 

Bram Welten sixième. Circuit de la Sarthe

Au programme de la deuxième étape du circuit de la Sarthe, 172 kilomètres sans difficulté. Comme envisagé, c’est un sprint massif qui a départagé les coureurs. Bram Welten se classe sixième. Place aux puncheurs pour les deux prochaines étapes.

Bram Welten 

 « La journée était relativement calme. Quatre coureurs ont rapidement formé l’échappée du jour mais ils n’ont jamais pris plus de trois minutes d’avance. J’étais confiant, sur le papier, je savais que l’étape d’aujourd’hui correspondait à mes qualités. L’équipe a vraiment bien travaillé. Ils sont restés autour de moi et m’ont protégé toute la journée à l’avant du peloton. À 300m de la ligne, il y avait un virage à angle droit, à l’approche j’étais bien placé mais j’ai perdu quelques places dans le virage. Il fallait sortir dans les toutes premières positions pour pouvoir jouer la gagne. J’ai quand même produit mon effort et j’accroche une sixième place. Je ne suis pas content du résultat, j’en veux plus mais c’est loin d’être ma dernière chance, il me reste beaucoup d’opportunités, je cours après une seule chose, la gagne ! »

Roger Tréhin – directeur sportif

« C’était un peu un sprint de cascadeurs avec ce dernier virage à angle droit. Toute l’équipe a fait un bon travail pour Bram. Il a été ralenti lorsque Thomas Boudat a déraillé, je pense que le podium était accessible. Hier, il était triste de ne pas avoir les jambes dans la dernière bosse, aujourd’hui il s’est rassuré mais on attend forcément plus. A Adélie, il a montré qu’il fallait compter sur lui dans les sprints, maintenant il doit en gagner »

La montée de trop pour Bram Welten. Circuit de la Sarthe

Bram Welten a coincé, aujourd’hui, dans le final de la première étape du Circuit de la Sarthe et n’a pas pu disputer le sprint. Tous nos coureurs terminent dans le premier peloton. Notre sprinteur se concentre déjà sur l’étape de demain.
Roger Tréhin : “Après 115 kilomètres en ligne, nous nous sommes attaqués à un circuit de huit kilomètres à parcourir huit fois. Malheureusement, Bram n’a pas pu accrocher les premières positions du peloton dans la dernière difficulté. Il l’avait bien franchi les sept premières fois, à 15 kilomètres de l’arrivée, il nous a dit qu’il se sentait bien, mais le dernier passage a été monté très vite. Plusieurs sprinteurs se sont retrouvés exclus des débats dont Sarreau, Bouhanni, Barbier. L’équipe a travaillé pour lui, c’est une déception de ne pas le voir dans le final, même si on savait que ça pouvait arriver. Ça fait partie de  son apprentissage, il doit enchainer les courses pour apprendre à se connaitre et savoir si telle ou telle arrivée peut lui convenir. Demain, l’arrivée est propice aux sprinteurs, on sait qu’il y a un plateau relevé, mais Bram doit faire parler ses qualités.”