CLM Bessèges – T.Guernalec “L’exercice que je préfère”

Après avoir détenu le meilleur temps provisoire, notre néo-pro, Thibault Guernalec prend la douzième place du contre-la-montre final de l’Etoile de Bessèges. Il termine la compétition à la treizième place du classement général et deuxième meilleur jeune.

Thibault Guernalec (12e):

« C’est une bonne douzième place. La journée d’hier était vraiment difficile, j’y ai laissé du jus. Les jambes étaient dures ce matin, mais après un bon échauffement ça allait beaucoup mieux. J’avais très envie de bien faire, j’avais à cœur de montrer que je pouvais aussi réaliser de bons contre-la-montre chez les pros. Dès hier soir, j’étais concentré. C’est l’exercice que je préfère, il faut gérer son effort et être le plus linéaire possible. Il y a beaucoup de tension avant un chrono et, au moment de s’élancer, tout s’évapore, il n’y a plus qu’à appuyer sur les pédales. C’est difficile à expliquer mais c’est mon truc. Même si c’est dur, je m’y sens bien et l’équipe m’encourage à le travailler.

Je suis devenu professionnel en aout dernier, tout se passe bien. J’essaye de jouer au mieux mon rôle d’équipier que ce soit à Majorque ou ici. Aujourd’hui, j’avais l’opportunité de montrer que je pouvais faire de belles choses, c’est toujours une satisfaction. Ces quatre jours d’effort vont me faire du bien. La saison est lancée ! »

Yvon Ledanois – directeur sportif :

« Je suis content, Thibault Guernalec a fait un beau contre-la-montre. Il a simplement rappelé qu’il est un spécialiste de la discipline. C’est important de faire un bon chrono tout de suite chez les pros, c’est bien pour la confiance. Il avait annoncé la couleur au cours de la semaine et comme il l’avait promis, il a fait une super étape. Thibault a trouvé très vite sa place dans l’équipe, il n’est pas timide. J’aime les coureurs qui annoncent la couleur et qui répondent présents. C’est vrai pour lui aujourd’hui, c’était vrai pour Elie Gesbert, Romain Hardy et Kevin Ledanois samedi qui ont couru pour gagner l’Etoile de Bessèges. Forcément, au cours d’une étape très intense, ils y ont laissé des cartouches et l’ont payé dans ce contre-la-montre mais ce n’est pas grave. Certes, nous n’avons pas le résultat escompté mais on a mis en place notre plan : courir pour gagner. »

Bessèges – Kevin Ledanois : “ça n’a pas débranché”

Au cours de la troisième étape de l’Etoile de Bessèges particulièrement animée durant laquelle le peloton n’aura jamais pris le temps de souffler, Romain Hardy, Kevin Ledanois et Elie Gesbert se sont portés à l’avant pour tenter de forcer la décision. Sans réussite. C’est finalement un groupe composé de 85 unités qui s’est disputé la victoire, revenue à Sarreau. Bram Welten distancé dans la première difficulté, Maxime Daniel dans la dernière, n’ont pas pu défendre nos chances dans l’emballage final.

Yvon Ledanois– directeur sportif :  « Il y a de bonnes choses à retirer de cette étape qui a été très intense. Du kilomètre zéro jusqu’à l’arrivée, ça ne s’est jamais relevé. Je le craignais, Bram Welten a été distancé comme d’autres sprinteurs dans la première ascension mais dans le premier peloton, je comptais ses six équipiers. La consigne ce matin était de profiter du parcours pour essayer de créer une échappée. Je suis satisfait de la course de Romain Hardy, Elie Gesbert et Kevin Ledanois qui ont attaqué, qui ont contré. Ils étaient costauds et ont essayé de faire la différence dans un contexte relevé. Je suis également satisfait du petit jeune, Thibault Guernalec, qui apprend son métier et finit dans le premier peloton. Je regrette en revanche que Maxime Daniel ait été distancé dans la dernière côte parce qu’il avait une bonne place à aller chercher.
Demain, l’Etoile de Bessèges s’achève par un contre la montre à Alès avec la côte de l’Ermitage que nous connaissons bien. Cet exercice est toujours révélateur. Le faire à bloc est toujours utile. J’attends de Kevin et Elie qu’ils bossent comme ils le font depuis le début de la semaine. Si nous repartons demain avec un Top 10 dans cet exercice, ce sera bien ».

Kevin Ledanois  : « Aujourd’hui, on avait comme consigne de durcir la course, de suivre les gros mouvements. Il fallait être représenté à l’avant si ça sortait. Avec Romain et Elie, on a été placés toute la journée, on a suivi les coups et on a tenté d’attaquer. À 40kms de l’arrivée, 6 coureurs sont sortis mais le peloton a tout de suite contrôlé. Ça n’a pas débranché de la journée. Ce sont des étapes difficiles, mais quand tu n’es pas trop mal, tu prends du plaisir (rires). Demain, on va disputer le premier chrono de la saison, j’ai bien travaillé cet exercice, mais il n’y a pas de secret c’est la forme qui va parler. Demain, soir on pourra faire un point sur le travail de l’hiver. »

Bessèges. Bram Welten : “Je sens qu’il y a mieux à venir”

Prendre les commandes du peloton, se placer, préparer le sprint pour Bram Welten…l’équipe s’est retrouvée sur la seconde étape de l’Étoile de Bessèges. Après la frustration du résultat d’hier (32ème), Bram Welten et toute l’équipe sont repartis à la bataille. Le résultat du jour n’est pas la victoire, mais Yvon Ledanois est  « satisfait du travail et du comportement de l’équipe».

Les réactions après la deuxième étape :

Bram Welten (8ème) : « Aujourd’hui était meilleur qu’hier. L’équipe a très bien bossé pour moi, notamment dans le final où c’était très tendu.  C’est la première course de la saison pour presque tout le monde, tous les sprinteurs. Tout le monde est nerveux, tout le monde veut faire un bon résultat…Mais j’ai été bien placé. Seul bémol, dans le dernier rond point je voulais prendre le côté gauche mais  dans l’emballage, j’ai dû prendre le côté droit. Ce côté-là était un peu plus long. Il restait ensuite 400 mètres avant la ligne d’arrivée donc j’ai débuté mon sprint très tôt. À la fin je suis dans le top 10. Je ne suis pas très satisfait du résultat mais je suis content des sensations et je sens qu’il y aura beaucoup plus à venir ! Je suis content d’avoir sprinté. Je sens qu’il y a mieux à venir.

Yvon Ledanois, directeur sportif : «  Aujourd’hui, c’était beaucoup mieux. Ce matin, j’avais demandé à l’équipe de se placer à 20 kilomètres de l’arrivée, de courir devant à 15 kilomètres. Après le sprint, Brice Feillu m’a demandé si ce n’était pas trop tôt mais ceux qui ont attendu le panneau des 10 kilomètres n’ont jamais réussi à revenir devant ! Bram Welten finit huitième, devant des sprinteurs confirmés.

Aujourd’hui les coureurs d’Arkéa-Samsic ont fait des gros efforts et ont pris leurs responsabilités. Cela n’a rien à voir avec le scénario de la première étape. En début de course, nous avions essayé d’être dans l’échappée, Elie Gesbert, Kevin Ledanois, Romain Hardy et Brice Feillu étaient désignés pour essayer d’en faire partie. Ensuite, tout le monde avait sa part de travail à effectuer. Par exemple, Thibault Guernalec devait rouler entre vingt et dix kilomètres de l’arrivée mais devait se relever en essayant d’aller plus loin, en n’ayant plus rien à donner. En attendant, Bram Welten était content, je l’ai vu taper dans les mains de ses copains. Dans cette course ça frotte beaucoup, les sprints sont très disputés mais on va profiter aussi de l’Etoile de Bessèges pour gagner une mentalité de winners. »

Romain Hardy : « C’est vrai qu’hier nous étions un peu passé à travers. Sans parler du résultat, mais dans l’application de notre stratégie. Nous étions trop loin dans le peloton et nous n’avons pas pu mettre en place précisément ce que nous voulions faire. Aujourd’hui, nous avons pris les commande plus tôt, à 25 kilomètres de l’arrivée nous étions placés. Nous ne voulions pas faire deux fois la même erreur, pour que Bram puisse faire un beau sprint. Nous nous sommes relayés avec Elie, Brice…Rouler, ce n’est pas ma spécialité de base mais je me donne à fond dans cet exercice, pour Bram, qui est un super et jeune sprinteur. Personnellement je me sens bien sur ces premières courses. Vivement une étape dure ! J’ai hâte de me tester dans les cols.

Elie Gesbert : «Notre travail était de rouler pour placer Bram et Maxime (Daniel) dans les meilleures conditions pour le sprint. Nous avons bien « pris la barre » avec Brice et Romain quand c’était nerveux. Mes sensations reviennent petit à petit,  c’est toujours plaisant de rouler quand tu as un sprinteur. Quand il voit que toute l’équipe se met au boulot, ça lui donne encore plus l’envie de bien faire…”

Etoile de Bessèges. Bram Welten « Nouvelle journée, nouvelle chance »

Le résultat de Bram Welten, 32ème n’était pas celui espéré sur la première étape de l’Etoile de Bessèges. Mal placé à deux kilomètres de l’arrivée, il n’a pas pu disputer son premier sprint de la saison, mais est confiant sur sa forme.

Bram Welten : « Ca va. Je suis plutôt content parce que j’ai de bonnes sensations dans les jambes. Mais je suis 32ème car nous avons fait  une erreur de placement dans le dernier virage à deux kilomètres de l’arrivée. Nous n’avons pas pu remonter le peloton assez vite et ce fut impossible de participer au sprint…malheureusement. Mais demain est une nouvelle journée. Les jambes sont bonnes et ça c’est très important. Nouvelle journée, nouvelle chance. »

Yvon Ledanois : « L’emballage a débuté au pied de cette petite côte et Bram n’était pas assez bien placé. Il n’a pas retrouvé Max (Daniel), ça arrive. Des fois tu n’es pas dans la bonne vague, tu perds une roue…c’est qu’il y a des petits réglages à faire. Il ne faut pas oublier que Bram est encore en phase d’apprentissage, il a besoin de prendre ses repères. Même s’il est fort et même s’il peut bien entendu nous apporter un grand résultat. J’ai déjà hâte de voir ce que ça va donner demain. Même si l’étape est un peu plus dure, même si la course sera différente, je pense que beaucoup d’équipes envisagent que cela se termine par un nouveau sprint !