Diego Rosa 5ème à Majorque

En forme dès le début de saison, Diego Rosa termine 5ème de la troisième journée du Challenge de Majorque !

Elie Gesbert a été contraint à l’abandon sur chute à environ 40 kilomètres de l’arrivée. Des nouvelles de notre coureur vous seront communiquées ultérieurement.

Réactions : 

Roger Tréhin, directeur sportif : « Ca aurait pu être une belle journée. Nous avions Diego Rosa, Elie Gesbert et Kevin Ledanois dans le groupe de Marc Soler, Arkéa-Samsic était l’équipe la mieux représentée à l’avant : c’était très bien parti. Et il y a eu cette chute. Diego par la force des choses s’est ensuite retrouvé isolé, il devait rouler pour essayer de revenir sur l’échappée et faire en sorte que derrière cela ne rentre pas. Avec Elie qui était en grande forme, on aurait joué dans le final. L’aspect positif est masqué par cette chute…»

Diego Rosa, 5ème : « Ce n’était pas la meilleure journée car Elie a chuté … Nous avions très bien commencé l’étape avec Elie et Kévin en étant trois coureurs de l’équipe Arkéa-Samsic dans le groupe des favoris : c’était le scénario parfait. Quand Gregor Mülbherger et Marc Soler ont attaqué, je n’ai pas pu les suivre. Ensuite leurs coéquipiers étaient tout le temps dans ma roue à chaque fois que j’essayais de sortir dans les dernier kilomètres. Avec Élie cela aurait été forcément différent, nous aurions pu lutter. Le point positif, c’est que nous sommes surveillés comme une équipe dangereuse. Les autres coureurs nous observent avec attention. On impose une certaine forme de respect et c’est important.

Quatrième hier, cinquième aujourd’hui: la saison débute bien. Ce soir je pense avant tout à Élie. C’est un excellent coureur de l’équipe qui possède de grosses qualités. »

Photo : Bettini

Kevin Ledanois : « Je suis content car le groupe dans lequel nous sommes sortis, s’est formé en costaud. Je me sentais bien et j’étais content de pouvoir aider Elie et Diego. Nous étions l’équipe la mieux représentée et je savais que mon travail au sein de ce groupe était d’aider mes coéquipiers. J’ai fait en sorte que l’échappée reste active et que l’on conserve notre écart.  Autrement, je retiens que l’on a bien couru en équipe, on était présents devant et Christophe Noppe et Thibault Guernalec ont aussi fait du super boulot. Ca aurait pu être une journée « presque parfaite » sans la chute d’Elie…Ça bouleverse toujours de voir un coéquipier à terre. »

Photo : Bettini

Diego Rosa 4ème à Majorque

Pour sa première course sous les couleurs Arkéa-Samsic, Diego Rosa a terminé quatrième du Trofeo Serra de Tramuntana derrière Emanuel Buchmann, Alejandro Valverde et Gregor Mühlberger !

Roger Tréhin, directeur sportif : « Sur la course, comme on l’attendait, les équipes Movistar et Bora Hansgrohe ont fait un gros tempo dans la dernière montée difficile et ils ont disloqué le peloton. Grâce à un super boulot d’Elie Gesbert dans la descente, l’équipe Arkéa-Samsic a pu faire la jonction . Entre-temps Emanuel Buchmann qui était au dessus du lot est sorti pour aller gagner. Diego Rosa prend la troisième du sprint du peloton et se classe au final quatrième. Aujourd’hui, je retiens la bonne forme physique de nos coureurs. Dans le dernier groupe de cinquante, pratiquement tous les nôtres étaient présents. Il y a une bonne dynamique tactique, une bonne forme physique globale : il faut continuer sur cette bonne dynamique qui s’installe  »

Diego Rosa : « On a vraiment bien travaillé aujourd’hui et nous sommes allés chercher cette quatrième place, ensemble ! C’était ma première course avec ma nouvelle formation Arkéa-Samsic et c’était une bonne entrée en matière à mes yeux. Sur la première compétition on ne sait jamais comment est la condition par rapport aux adversaires. Je suis content car je me sentais vraiment bien sur le vélo, le travail de l’hiver se ressent. Elie a fait du super travail pour rattraper le groupe lorsqu’il y a eu la cassure, il était très fort. Il y avait du niveau et on a été acteurs. Mes coéquipiers ont vraiment bien travaillé. Dans le final tout le monde essayait d’attaquer. En arrivant au sprint avec des gars comme Valverde pour le podium je savais que je n’avais aucune chance (rire). Je termine quatrième mais je suis surtout content de ce que l’on a montré ! »

Majorque #3 Sindre Lunke avec les favoris

La pluie et le froid ont, aujourd’hui encore, accompagné nos coureurs à Majorque. Alors que les Lotto, Movistar et Trek impriment un rythme soutenu dès les premiers kilomètres, Elie Gesbert profite d’un moment de flottement pour fausser compagnie au peloton, le trio ne comptera pas plus de 2mins d’avance, insuffisant. Le groupe des favoris perd peu à peu des éléments, mais aux côtés de Valverde et Mollema, Sindre Lunke resiste. Toms Skujins s’impose, Sindre arrive pour la troisième place, il est 12ème.

Sindre Lunke : « C’était une journée difficile, on a souffert du vent et de la pluie. J’avais les jambes lourdes au début mais je me suis senti de mieux en mieux au fil de la journée. J’ai réussi à suivre le groupe des favoris toute la journée. À deux kilomètres de l’arrivée, j’ai essayé d’attaquer mais je me suis fait contrer. Dans le sprint pour la troisième place, je n’avais plus l’explosivité pour aller chercher un résultat. Je suis content de ma journée et de mes sensations. »

Elie Gesbert : « Comme hier, plusieurs équipes se sont mises en tête de peloton et ont imposé un tempo très soutenu. Après 75kms, j’ai pris ma chance mais on n’a pas eu de marge de manœuvre. C’était une course usante et quand ils sont revenus sur moi je n’ai pas pu les suivre. J’avais les pattes explosées en passant la ligne, en début de saison on ne récupère pas aussi bien. C’est la reprise alors je ne m’affole pas mais malgré les conditions difficiles on a toujours la niaque pour aller chercher un bon résultat. Demain on sera dans un tout autre domaine, il faudra protéger nos deux sprinteurs Max et Bram puis les aider au mieux dans le final. »

Roger Tréhin – directeur sportif : « Comme quoi, il n’y a pas qu’en Bretagne qu’il ne fait pas beau. Les coureurs ont encore vécu une journée difficile, ça a roulé fort du début à la fin. Il n’a pas manqué grand chose à Benoit pour accompagner les favoris. Sindre arrive pour la troisième place, il a fait une belle journée. Demain, normalement, c’est pour les sprinteurs, mais avec le vent il faudra être dans la bonne bordure. »

Majorque #2 : Un temps pour le breton Franck Bonnamour

La pluie et le froid ont accompagné les 2800m de dénivelé positif de la journée. Sindre Lunke se retrouve dans la bonne échappée, mais S.Enger s’extirpe du groupe de quatre pour passer une partie de journée à l’avant, il est repris à 50kms de l’arrivée. Les unités du peloton s’amenuisent au fil des montés. Dans le dernier groupe de 20, on y retrouve Franck Bonnamour. Dans l’avant dernière difficulté, cinq coureurs se détachent, avec notamment Valverde, Moscon et Wellens. Après s’être imposé en 2017, le belge réalise le doublé. Franck Bonnamour est 13ème.

Franck Bonnamour (13è) : « On a ramassé, aujourd’hui ! Je préfère rouler sous le soleil mais ces conditions ne me dérangent pas plus que cela. Je suis content de mes sensations, c’est encourageant. Les cinq de devant ont survolé la course, mais j’ai fait ce qu’il fallait pour rester placé. J’ai choppé des crampes dans le final, et je n’ai pas pu aller disputer la 6è place, j’ai fait mon possible dans les derniers kilomètres. Au départ, demain matin, je risque d’avoir mal aux jambes, mais il était temps de remettre un dossard et de repartir au combat. »

Majorque #1 : Retour à la compétition

Un schéma de course plutôt classique pour ce retour à la compétition, une échappée de 7 coureurs passe la journée en tête avant d’être repris à 15kilomètres de l’arrivée. Au bout d’un final tortueux, John Degenkolb s’impose au sprint, de notre côté le jeune Bram Welten se classe 14è.

Bram Welten : « J’étais très excité à l’idée de disputer ma première course sous les couleurs de Fortuneo Samsic. Je sentais que les jambes répondaient correctement pendant l’épreuve, les gars m’ont bien protégé du vent mais on s’est perdu dans le final. Le dernier kilomètre était difficile à négocier avec deux rond points et un virage à 90° à 100m de l’arrivée. Je suis rassuré par rapport à mon hiver et motivé pour aller décrocher de bons résultats. »

Demain :

Au programme, 2850m de dénivelé sur 140kms, pas un mètre de plat pour nos coureurs, « il va y avoir de l’ambiance » dixit Roger Tréhin.