Tour de Savoie #5 – Jérémy Maison 3ème du général

Une fois encore, ils sont nombreux à composer le groupe de tête, on y retrouve Florian Vachon. L’écart se stabilise autour des 2 minutes. L’ascension des Glières fait des ravages, l’échappée et le peloton explosent. Alors qu’il ne reste que Quentin Pacher en tête, Anthony Delaplace sort en contre. Le maillot jaune part à son tour à 15kms de l’arrivée mais Quentin Pacher résiste et s’impose en solitaire à Cluses. Maxime Bouet est 7ème. Jérémy Maison, 10ème, conserve la 3ème marche du podium au général. L’équipe conclut la compétition en tête du classement par équipes.

Sébastien Hinault – directeur sportif :

” Je tire un bon bilan de ce Tour de Savoie, on avait un fort collectif et ça se traduit par notre première place au classement par équipes. Une victoire, 11 top 10 et un podium pour Jérémy au général c’est très encourageant. On a tenté aujourd’hui encore mais le leader était vraiment fort. “

Tour de Savoie #4 – Anthony Delaplace 4ème après une journée à l’avant

Ils sont presque trente à s’échapper sur l’étape reine, parmi eux Florian Vachon, Sindre Lunke et Anthony Delaplace. Le peloton laisse filer, l’écart atteint rapidement la barre des 6 minutes. Alors qu’une grande partie des hommes de tête sont repris par un peloton réduit à 78kms de l’arrivée, trois hommes résistent dont Anthony Delaplace. Dans la dernière ascension de la journée, tous les groupes explosent. Patrick Shelling s’impose en solitaire devant Kilian Frankiny. Anthony Delaplace est 4ème, Jérémy Maison en arrivant 8ème monte à la 3ème place du classement général. Un beau collectif se traduisant par une 1ère place au classement général par équipes.

Anthony Delaplace :

” Au pied de la dernière ascension, on avait encore 2’40 d’avance sur le groupe des favoris et j’y croyais. Mais après toute une journée à l’avant et un vent défavorable, la fatigue s’est faite ressentir et je n’ai pas pu suivre les attaques. Je suis déçu mais je n’ai pas de regret parce-que c’est en anticipant comme aujourd’hui que j’ai gagné d’autres courses mais aujourd’hui il y avait plus fort que moi. Pourtant j’étais à l’aise dans les cols, je me suis bien entraîné en stage et c’est bénéfique aujourd’hui. Ce matin au briefing on savait qu’il fallait être vigilent sur les attaques, on a réussi à être trois dans le groupe de tête mais l’idéal aurait été d’avoir Jérémy qui est bien placé pour le général. Aujourd’hui encore on fait une bonne course, je sens que toute l’équipe est motivée, on a un très bon collectif. La victoire de Maxime jeudi y est pour quelque-chose aussi bien sûr. Demain on veut terminer la compétition sur une bonne note en visant l’étape et le général pour Jérémy ou Maxime. “

Tour de Savoie #2 & #3 – Cinq top 10 en deux étapes

L’échappée peine à se former sur cette seconde étape longue de 80kms. Notre formation contrôle les attaques et après plusieurs tentatives infructueuses, six hommes prennent le large. Les derniers rescapés de l’échappée sont tous repris à 6kms de l’arrivée par le groupe des favoris, d’une douzaine d’unités seulement. Maxime Bouet rentre sur le groupe et retrouve Jérémy Maison. Arnaud Courteille, Riccardo Zoidl et Victor Lafay partis avant la flamme rouge, se disputent la victoire. Ce dernier s’impose sur cette seconde étape. Maxime Bouet est 4ème et conserve le maillot de leader. Jérémy Maison se classe 7ème.

Dès 17h débute le contre-la-montre individuel. Après 7,4 kms intensifs, trois de nos coureurs entrent dans le top 10 : Jérémy Maison est 2ème, Anthony Delaplace 7ème et Maxime Bouet 10ème. Riccardo Zoidl, 3ème, détrône Maxime Bouet au général.

Jérémy Maison :

” Avec le victoire de Maxime hier, on avait tous le sourire, staff et coureurs, ça fait vraiment du bien. Je me suis donné à fond pour protéger le maillot et je finis dans le groupe des favoris. Dommage qu’au contre-la-montre Maxime se fasse devancer pour quelques secondes mais on ne lâche rien car les jours qui suivent vont encore être difficiles. Je crois n’avoir jamais fait une course avec autant de dénivelé positif ! Le niveau est très relevé, même pour le chrono, et tout s’enchaîne très vite, c’est usant. Mais heureusement j’ai retrouvé le soleil et ça motive ! (rires) ”

Maxime Bouet :

” Défendre le maillot jaune ce matin a fait du bien à toute l’équipe, ça nous a tous boosté. Les gars m’ont vraiment bien protégé, je les remercie vraiment. Malheureusement suite au contre-la-montre de cet après-midi, je perd la tête du général pour 4 secondes mais c’est peut-être un mal pour un bien. Demain c’est l’étape reine, ça va être très montagneux encore et très difficile et je sais que dans l’équipe du nouveau leader ils ne sont plus que quatre, ça peut jouer en notre faveur. D’autant plus que nous n’aurons pas à contrôler la course comme ce matin, on pourra être plus offensifs. Jérémy est également bien placé au général et il est très en forme depuis le début, il l’a encore prouvé au chrono. On a les armes pour jouer le général et que ce soit en faveur de Jérémy ou de moi. Même si c’est une classe 2, on n’oublie pas de rester humbles, nos concurrents sont très motivés et ne nous font pas de cadeau. Toute l’équipe est en forme, avec cette victoire hier on a une nouvelle dynamique et on compte bien continuer dans cette lancée. ”

 

Maxime Bouet s’impose au Tour de Savoie

Un poing levé et un cri de délivrance, voici comment Maxime Bouet a franchi la ligne cet après-midi au Tour de Savoie Mont Blanc. Après 3814D+, le « blond » comme on aime le surnommer dans le peloton, part en costaud dans le col de la Madeleine, rejoindre les hommes de tête. Il s’impose dans un sprint en petit comité et offre à l’équipe une victoire pleine d’ondes positives.

Maxime Bouet : « Je suis vraiment content pour l’équipe, on le mérite, j’ai reçu beaucoup de messages en interne, j’espère que cette victoire va nous servir pour la suite. Personnellement, ça va compter : je suis un gros bosseur, je me fais mal à l’entrainement, je fais très attention à mon hygiène de vie. Ça a été dur de tourner autour et de ne pas être récompensé. Je suis conscient que c’est « seulement » une classe 2, mais c’était loin d’être facile. Les mecs m’ont vraiment bien aidé, un grand merci à eux. À 4kms de l’arrivée, quand j’ai compris que ça ne reviendrait pas et que la victoire allait se jouait entre nous quatre, je me suis concentré sur le sprint, j’ai essayé de récupérer. À 200m de l’arrivée, j’ai soufflé un grand coup et j’ai lancé. J’ai franchi la ligne, l’adrénaline est redescendue, j’ai poussé un ouf de soulagement et j’ai pu savourer. Il faut continuer à persévérer, ne rien lâcher et rester humble. »

Sébastien Hinault – directeur sportif : « C’était une première journée très difficile avec un premier écrémage après le col de la Croix de Fer en début d’étape. Dans le dernier col, Max est revenu sur l’échappée avec deux autres coureurs. On sait qu’il va vite au sprint, j’avais envie de l’encourager mais les oreillettes ne sont pas autorisées sur les classes 2, mais ça ne m’a pas empêché de donner de la voix dans la voiture (rires). Ce matin, au briefing, on avait repéré le virage à 80m de la ligne, il savait que s’il passait en tête il avait course gagnée, c’est une belle satisfaction pour lui et pour l’équipe. »