Warren Barguil : ” Les jambes reviennent, c’est l’essentiel” DeutschlandTour #4

207,5 kms entre Lorsh et Stuttgart attendaient nos coureurs pour conclure ce Tour d’Allemagne 2018. Warren Barguil attend la dernière difficulté pour porter une attaque. Il passe le sommet en tête mais son avance n’est pas suffisante pour distancer ses concurrents. Une quinzaine de coureurs se disputent la victoire. Warren est huitième, il se classe sixième du classement général.

Warren Barguil 

« Les gars ont encore fait un super travail pour moi aujourd’hui. J’ai attaqué dans le final puis on s’est retrouvé à huit à l’avant. Je me sentais bien pour le sprint dans ce groupe réduit mais huit coureurs supplémentaires sont revenus sur nous. Je fais une petite erreur de placement et je me retrouve enfermé sur la droite, c’est dommage. Les jambes reviennent bien, c’est l’essentiel et une sixième place au général c’est toujours bon à prendre ! »

Yvon Caer – directeur sportif

« Comme hier, Warren a été entreprenant. Il ne manque pas grand chose, un parcours un peu plus exigeant lui aurait surement mieux convenu. Sur les passages les plus difficiles, il était l’un des plus forts mais les bosses étaient un peu courtes pour qu’il fasse le break. Au vu du profil, on est satisfait de ce Tour d’Allemagne, Warren accroche une belle sixième place. Je suis content du résultat et de l’attitude des coureurs. Si Warren a pu être opérationnel à 100% dans les fins de course, c’est grâce au travail de ses équipiers, ils se sont sacrifiés, il faut le souligner. »

Warren Barguil : « Essayer pour savoir » DeutschlandTour #3

Warren Barguil a porté une grosse attaque sur la troisième étape du Tour d’Allemagne ! Après 170 kilomètres de course, cinq grimpeurs répertoriés, Warren se lance, avec Pieter Weening, dans la cote d’Eller Weg, à 7 kilomètres de la ligne d’arrivée. Le trou se creuse, derrière, Jérémy Maison travaille dans le peloton pour aller chercher les coureurs qui tentent de revenir sur le duo de tête. Warren donne tout et empoche trois secondes de bonifications en haut de la dernière cote. Il est repris à 1 kilomètre de l’arrivée. Warren et Jérémy terminent dans le premier peloton et évitent de justesse la chute à 300 mètres de la ligne. Après trois étape, Warren est 8ème du classement général.

Warren Barguil : « Les jambes sont bonnes et cela fait énormément plaisir ! Ma coupure après le Tour m’a permis de repartir du bon pied et même après l’Arctic qui s’est mal passé, j’ai su rebondir. Aujourd’hui, tous les mecs sans exception ont fait un super travail. Cela m’a énormément motivé, après les efforts qu’ils avaient faits je devais tenter quelque chose. Je ne voulais pas arriver au sprint et avoir des regrets. Aujourd’hui ça n’a pas marché, mais il fallait essayer pour le savoir. »

Benoit Jarrier : “le gros enjeu : accompagner Warren dans les étapes difficiles” DeutschlandTour #1

157 kilomètres entre Koblenz et Bonn pour la première étape du Tour d’Allemagne. C’est une étape peu vallonnée avec un grimpeur. Benoit Jarrier prends l’échappée matinale mais le peloton roule fort pour l’arrivée destinée aux sprinteurs. Alvaro Hodeg l’emporte. Warren Barguil est classé dans le temps du vainqueur.

Yvon Caër – Directeur sportif

« Aujourd’hui l’arrivée était vouée aux sprinteurs. C’était l’étape la plus « facile ». On a choisi d’aller dans l’échappée pour jouer les maillots des grimpeurs et éventuellement les bonifications. Benoit est parti dans l’échappée et est allé jouer le grimpeur au 116ème kilomètre. Les commissaires l’ont annoncé meilleur grimpeur, mais c’était serré et il y a eu rectificatif à l’arrivée. C’est toujours une petite déception, mais on se concentre sur la suite de la compétition. Mis à part cela, toute l’équipe a fait une bonne étape. Demain, la fin de course est difficile avec des grimpeurs qui devraient pouvoir faire la sélection et convenir à Warren. On est tous opérationnels pour bien figurer. »

Benoit Jarrier

“A la base, c’est Romain qui devait aller dans l’échappée. On pensait que ca allait batailler moins que cela…Romain a suivi tous les coups qui partaient et finalement en voulant l’aider pour le lancer, je suis parti dans l’échappée. Le peloton a fait rideau, je me suis retrouvé devant à aller jouer le grimpeur que je n’ai finalement pas eu…mais c’est anecdotique ! L’objectif aujourd’hui c’était le maillot mais le gros enjeu de ce Tour d’Allemagne c’est d’accompagner Warren dans les étapes difficiles qui commencent demain. Je pense qu’il va vraiment y avoir du sport !”