Yvon Caër : « Ce Tour d’Autriche nous sera utile »

Le grand espoir russe Alexander Vlasov (Gazprom-Rusvelo) s’est imposé dans la dernière étape du Tour d’Autriche au sommet de Kitzbüehel Horn et le Belge Ben Hermans (Israël Cycling Academy) s‘est adjugé le classement final pour la deuxième année consécutive. L’équipe Arkéa-Samsic n’a pas levé les bras au cours de cette semaine mais à l’image de Romain Hardy et Laurent Pichon, elle a fait le plein de confiance.

« C’était une arrivée au sommet, explique Yvon Caër, c’était difficile mais Romain Hardy (22e) a retrouvé des jambes. Il avait été malade dans l’étape reine et c’est dommage. Aujourd’hui il a démontré qu’il était vraiment capable d’obtenir un bon classement général final.

Aujourd’hui, Connor Swift était dans l’échappée de sept coureurs qui n’a jamais compté plus de 1’30’’ d’avance parce que l’équipe Neri-Sottoli, pour une raison que j’ignore, a roulé toute la journée. Connor a été repris au pied de l’ascension finale, ses cinq équipiers ont fini dans les 40 premiers. Je leur avais  dit avant le départ de faire cette montée à bloc, pour bien finir cette semaine de travail. J’attendais un peu mieux de Brice Feillu mais il avait son échappée de la veille dans les jambes.

Je peux dire que nos coureurs ont été sérieux et appliqués jusqu’au bout et ce Tour d’Autriche va leur être très utile.

Désormais ce sera un peu de repos pour la plupart d’entre eux. Laurent Pichon va reprendre dans le Grand Prix Pino-Cerami le 25 juillet, Connor Swift fera la London Classic avec la sélection britannique le 4 août. Les autres, notamment Romain Hardy et Franck Bonnamour vont disputer la Kreizh Breizh à partir du 2 août. Ils vont pouvoir réaliser les bienfaits de cette semaine en Autriche. Laurent Pichon a repris confiance dans les sprints, il en avait besoin depuis sa chute à l’arrivée de la quatrième étape des Quatre Jours de Dunkerque. Franck Bonnamour découvre qu’il a un niveau plus que satisfaisant en montagne et Connor Swift a mesuré ce qu’il est capable de faire en fin  d’étape. Il va trouver sa place dans un train. Il a du gabarit, il frotte bien et sa puissance sur le dernier 1,5 kilomètre est intéressant. Thibault Guernalec progresse, il se découvre en montagne et récupère bien. Enfin Brice Feillu devrait être bien dans le Tour du Portugal dans deux semaines. »

Top 20 pour Brice Feillu

La montagne était rude à l’arrivée de la quatrième étape du Tour d’Autriche gagnée par le tenant du titre, le Belge Ben Hermans (Israël Cycling Academy). Brice Feillu, victime d’un petit passage à vide dans la très difficile ascension finale, a bien fini pour décrocher un Top 20.

« En début d’étape, Laurent Pichon et Thibault Guernalec ont pris place dans une échappée de sept coureurs avec en tête l’envie de décrocher le maillot de meilleur grimpeur, explique Yvon Caër, mais ils sont tombés sur le jeune Allemand Zimmermann (Tirol Team) qui a bien manœuvré au sommet du Dientner Sattel à 60 kilomètres de l’arrivée. »

« Ensuite, c’était vraiment une arrivée très difficile à près de 2.500 mètres d’altitude, 18 kilomètres d’ascension dont les 12 derniers à 10 %. Le peloton s’est rapidement réduit et Brice Feillu a eu un petit moment difficile à mi-col avant de bien finir, de remonter pas mal de coureurs et de prendre la 19e place. En haut, les coureurs sont arrivés un à un et il y a eu des écarts. Franck Bonnamour a également fait une belle montée, il était dans les 15 premiers jusqu’à 3 kilomètres du sommet mais il a coincé un peu pour finir et a pris la vingt-cinquième place. »

« Leurs équipiers ont géré en vue de l’étape de jeudi qui nous convient bien. Bonne nouvelle, Romain Hardy est remis de son intoxication alimentaire, il a le sourire. »

Romain Hardy cinquième mais frustré

Il y avait un peu de déception pour l’équipe Arkéa-Samsic à l’arrivée de la première étape du Tour d’Autriche gagnée par l’Espagnol Barbero (Movistar). Sans un coup de frein à 500 mètres de la ligne d’arrivée, Romain Hardy (5e) et Franck Bonnamour (6e) auraient sans doute décroché un meilleur résultat.

« Pour commencer, explique Yvon Caër, et sous la pluie, il y a eu une échappée de sept coureurs qui ont eu jusqu’à quatre minutes d’avance. Dans le final, il y avait une côte de quatre kilomètres à passer trois fois. Au dernier passage, Franck Bonnamour a attaqué mais a été repris dans la descente puis Romain s’est détaché dans un groupe de dix coureurs également repris à 5 kilomètres de la ligne. Connor Swift a alors accompli un très grand travail pour favoriser le sprint de ses deux équipiers. »

« Romain et Franck étaient côte à côte quand ils ont été gênés par la chute d’un coureur de l’équipe Delko-Marseille 13 à la sortie du dernier virage. La cassure s’est faite devant eux. C’est bien dommage parce que Franck s’apprêtait à donner un dernier coup de mains à Romain qui a réussi un grand sprint, a remonté des adversaires pour finir à la cinquième place. Juste devant Franck. Demain, nous aurons un parcours similaire avec de petites côtes longues de 3 à 4 kilomètres. Ça ne fera pas la différence, il y aura donc sans doute un sprint et nous espérons un bien meilleur résultat !»

2,6km pour commencer en Autriche

Le Tour d’Autriche s’est élancé samedi en début d’après-midi et le prologue disputé à Wels a été gagné par le spécialiste allemand Steimle (Vorarlberg-Santic). Dans le sillage de Connor Swift qui a fait un très bon prologue, ses équipiers ont signé un tir groupé témoignant autant de leur confiance que de leur application.

Yvon Caër : « Les coureurs d’Arkéa-Samsic ont fait un tir groupé en 5 secondes. Le prologue était court, sinueux avec six bonnes relances. Il fallait être tonique et puncheur. Classé à huit secondes du vainqueur, Connor Swift a fait un très beau prologue, juste derrière lui Thibault Guernalec et Laurent Pichon aussi. Ce résultat peut contribuer au fait qu’on de belles choses à vivre au cours des deux prochaines étapes. Le résultat est conforme à nos attentes. Demain, nous aurons un circuit à couvrir trois fois avec une côte de deux kilomètres à 6%. Je pense que nous aurons un sprint de 60-70 coureurs et nous pouvons donc espérer un bon résultat Romain Hardy et Laurent Pichon. »