Denis Leproux : “L’équipe va en s’améliorant” Tour de Burgos #5

C’était la dernière étape du Tour de Burgos 2018, et la plus difficile de part les efforts fournis depuis quatre jours, et surtout le final aux Lagunas de Neila avec des passages à 18 %. Après trois montées de 3ème catégorie, l’équipe reste soudée pour placer, au mieux, Jérémy Maison en bas de la dernière pente. Le peloton est très diminué dans cette ascension. Alors qu’Angel Madrazo et Ben King, rescapés de l’échappée tentent d’aller le plus loin possible, Jérémy Maison est offensif en tête de peloton et attaque. Un groupe se détache à l’avant avec Jérémy. L’écart ne dépasse pas 1 minute et les attaques fusent à nouveau de tous les côtés. Ivan Sosa se bat avec Miguel Angel Lopez pour la victoire et l’étape qu’il remporte. Jérémy Maison est le deuxième français au classement général : il est 17ème.

 

Jérémy Maison (17ème)

« Je me sentais bien ces derniers jours, et je progresse. Aujourd’hui, j’ai tout donné et j’ai pu partir à l’avant dans la montée finale. J’ai tout donné mais je ne me rappelais pas que c’était aussi dur. J’ai géré la fin de mon ascension. C’est la première année où je peux m’exprimer dans les fins de course, c’est nouveau pour moi, je n’y étais pas habitué. Je découvre un nouveau statut et c’est une bonne expérience, je suis sûr que ça va me servir pour la fin de saison et pour la suite. »

Denis Leproux – directeur sportif :

« Aujourd’hui on avait tout misé sur Jérémy Maison. Il fallait bien le placer en bas de la dernière montée. Il a fait le maximum mais à l’avant il y avait surtout le classement général qui se jouait. Au final, Jérémy est 17ème. Globalement, nous avons fait un meilleur Tour de Burgos que l’année dernière, certains coureurs étaient en reprise, Thibault Guernalec disputait sa première course en tant que professionnel. On a pris 4 fois l’échappée et même si ça ne nous sourit pas, on a réussi à rester placés dans les fins d’étapes. Nous allons prendre le temps de débriefer, mais une chose est sûre, tout au long des cinq jours de courses, les gars sont allés en s’améliorant. »

Denis Leproux : “Encore une chance pour bien faire” Burgos #4

Entre deux étapes dans les montagnes, la route du Tour de Burgos est redevenue plate pour la quatrième étape, excepté les deux derniers kilomètres, à environ 2 % jusqu’à l’arrivée. Pour continuer l’apprentissage, Thibault Guernalec repart en échappée, mais il est difficile de dépasser les 2’30” d’écart. Malgré les relances dans l’échappée, les routes droites sont favorables au peloton emmené par la Sky. A 6 kilomètres de l’arrivée, Thibault rend les armes et l’équipe se place pour Jérémy Maison. Mais dans la montée finale, Maxime Daniel chute avec dans sa roue Jérémy Maison, qui met pied à terre et laisse s’envoler les chances d’être présent dans le final. Avant la dernière étape, Jérémy est 19 ème du classement général.

Denis Leproux (directeur sportif)

« Ce matin la stratégie était d’aller dans l’échappée. Elle est partie avec Thibault et c’est toujours bien d’avoir quelqu’un devant….Mais les équipes de sprinteurs ont directement contrôlé l’écart et on a très vite compris que l’échappée n’irait pas au bout. A 42 kilomètres de l’arrivée, je suis allé voir Thibault et je lui ai dit que ça ne servait à rien de se dépouiller. Il fallait continuer à rouler mais garder de l’énergie pour aider Jérémy et Maxime dans le final. A deux kilomètres de l’arrivée, Jérémy et Maxime sont placés mais il y a des cassures et une chute. Maxime va bien il a pu repartir et sera au départ de la dernière étape. Demain ça va être une étape difficile, mais les gars sont motivés, il nous reste une chance pour bien faire ! »

T. Guernalec : « un bon souvenir de mon passage chez les pros » Burgos#2

Une bosse de 3ème catégorie, de la plaine, et 163 kilomètres étaient au menu de la deuxième étape du Tour de Burgos entre Belorado et Castrojeriz. Après 10 kilomètres de course, six hommes prennent la fuite et Thibault Guernalec effectue sa première échappée dans le peloton professionnel. Le rythme est élevé : 40 km/h de moyenne lors de la première heure de course et l’écart ne dépasse les 2 minutes 40. Ça devient difficile dans les faux plats pour l’échappée à moins de 20 kilomètres de l’arrivée. Sous l’impulsion des Sky, le peloton réapparait à 14 kilomètres de la ligne. Le sprint final se dessine, Maxime Daniel reste bien placé, mais est gêné dans son sprint. Il termine 17ème.

Thibault Guernalec : « Je suis passé pro le 1er aout. C’est ma première course avec l’équipe mais j’ai eu la chance d’être stagiaire Fortuneo Samsic l’année dernière, ça a facilité mon intégration. J’avais envie de me créer un bon souvenir de mon passage chez les professionnels. Cela a été le cas, j’ai pris beaucoup de plaisir à être à l’avant sur cette journée. Bien sûr, c’est une autre façon de gérer l’échappée que chez les amateurs. On sent que le peloton joue avec nous, il contrôle notre avance. Ce n’est que mon deuxième jour, mais je suis marqué par la vitesse dans l’emballage final. Je sens que c’est compliqué pour moi dans les 20 derniers kilomètres mais je vais m’y habituer (rires). Nous avons Brice et Jérémy encore bien placés au général, il faudra être là pour eux en début d’étape demain pour qu’ils puissent aller chercher un bon résultat. »

S.Lunke : « En mode attaquant » Burgos #1

Le Tour de Burgos a débuté, ce mardi, par une étape de 157 kilomètres arrivant en haut du château de la ville. Une première étape accidentée avec un col de 1ère catégorie et la montée du circuit final classée 3ème catégorie…à grimper à deux reprises. Après 13 kilomètres de course, Sindre Lunke part dans une échappée de 5 coureurs. L’écart monte à près de 6 minutes mais le peloton contrôle. À 14kms de l’arrivée, sous l’impulsion des Sky et Astana, le peloton met fin aux espoirs des hommes de tête. Jérémy Maison et Brice Feillu restent placés dans les derniers efforts. C’est finalement Francesco Gavazzi (Androni) qui s’impose.

Sindre Lunke : “Ce matin, j’étais vraiment content de retrouver la compétition. Je me suis bien préparé en juillet en stage avec toute l’équipe et j’avais envie de me tester dès le début de l’étape. J’ai suivi une attaque et c’était parti pour la journée. Ça fait très longtemps que je n’avais pas eu d’aussi bonnes jambes alors il faut en profiter et passer en mode attaquant ! À 15kms de l’arrivée, quand nous allions être repris j’ai attaqué au pied de la dernière difficulté mais j’ai déraillé sur la partie pavée et j’ai laissé partir le peloton… c’est trop frustrant… mais je vais continuer à attaquer !”