Catalogne #7 – Warren Barguil (8e) : “Je finis sur une bonne note”

Avec ses huit tours de circuit, cette dernière étape du Tour de Catalogne promettait d’être animée. A l’entrée du circuit, le peloton explose pour une dernière explication entre hommes forts. Dans le dernier tour, Simon Yates et Marc Soler sont à l’attaque, le coureur de la formation Mitchelton-Scott sort à 4kms et part s’imposer en solitaire. Pierre Latour règle le sprint d’un petit peloton pour la 3ème place, Warren Barguil se classe 8ème de l’étape et monte à la 15ème place du classement général. L’équipe est 8ème au classement par équipes.

Warren Barguil (8ème) :

« J’ai eu quelques soucis de santé et c’est frustrant parce-que j’ai des hauts et des bas. Aujourd’hui j’étais bien, si j’avais pu avoir ces jambes-là toute la semaine j’aurais certainement fait un meilleur classement général. C’est le vélo, quelquefois ça marche, quelquefois ça ne marche pas. Mais je finis la semaine sur une bonne note parce-que je me sentais vraiment bien dans le circuit, je ne subissais pas. Dans le dernier tour, je sentais que je pouvais remettre un coup, j’ai hésité juste après la relance mais j’ai vu que Quintana continuait encore à rouler. J’aurais aimé pourvoir m’exprimer à Vallter 2000, la dernière fois ça m’avait laissé un bon souvenir, j’avais fait 8 de l’étape en 2014. C’est les aléas de la météo mais ça reste une super course, j’étais très heureux de courir en Espagne sur ce Tour de Catalogne et j’espère avoir d’autres occasions de venir courir ici. »

Yvon Ledanois :

« Warren fait 8 de l’étape, il finit bien, il a une bonne tête. Il termine à la 15ème place du général, c’est vraiment positif. Plus globalement sur ce Tour de Catalogne, les gars sont contents de la semaine. Ils viennent de nous remercier, Roger Tréhin et moi. Ils sont satisfaits du travail qu’on leur avait demandé à chacun aussi bien sur le plan tactique que physique. C’est réjouissant, ça veut dire qu’ils adhèrent à la stratégie de l’équipe. C’est vraiment un bilan positif pour moi. »

Catalogne #6 – Benoît Jarrier (10ème) : “Toujours un plaisir de sprinter quand j’en ai l’occasion”

Sur le papier, cette avant-dernière étape était destinée aux sprinteurs. Après plusieurs tentatives d’attaques, le peloton laisse filer deux hommes : Schachmann (Quick-Step Floors) et Rubio (Burgos BH). A 29 kilomètres de l’arrivée, le peloton explose en trois groupes, le premier peloton compte une cinquantaine d’unités. Un bras de fer s’engage entre les échappés et les poursuivants mais les hommes de tête n’abdiquent pas et se jouent la victoire. Benoît Jarrier fait le sprint pour la 3ème place, il se classe 10ème de l’étape. Elie Gesbert, souffrant du genou, est contraint d’abandonner la compétition.

Benoît Jarrier :

« Je suis content de cette 10ème place, ça montre que j’ai une bonne forme. Après une journée galère hier, aujourd’hui je me sentais mieux. Pour le sprint j’en ai discuté avec Warren dans le final, il m’a demandé si j’étais bien, j’ai dit que ça allait, du coup ils m’ont protégé et remonté dans les dix derniers kilomètres. Amaël a fait le premier effort pour bien se replacer puis Florian a pris le relais à 1,5 kilomètre et m’a placé idéalement pour le sprint. Je manque encore de confiance et je ne suis pas assez agressif car je n’ai plus trop l’habitude de faire les sprints mais c’est toujours un plaisir de les faire quand j’en ai l’occasion. »

Tour de Catalogne #5 – Warren Barguil (12e) : “Je me suis fait plaisir”

L’échappée était convoitée aujourd’hui. C’est après 30 kilomètres et plusieurs tentatives que le groupe de tête se forme. Ils sont douze à l’avant, mais aucun n’est dangereux pour le général et le peloton se contente de maintenir l’écart. Dans la dernière difficulté (non répertoriée), ça explose à l’avant comme à l’arrière. Dans le peloton des favoris, Jungles lance les hostilités à 18kms de l’arrivée, Warren Barguil prend sa roue mais ne réussit pas à creuser l’écart. Pantano et Laengen, rescapés de l’échappée matinale, résistent au retour du peloton, le colombien s’impose. Elie Gesbert, Jérémy Maison et Warren Barguil passent la ligne avec le groupe de favoris, ce dernier est 12ème et accroche un troisième top 15 sur ce Tour de Catalogne.

Warren Barguil :

« Je suis content car j’ai pu attaquer ou plutôt suivre une attaque dans le final. Même si je n’ai pas réussi à tenir la roue de Jungels j’ai pris du plaisir. Derrière je fais le sprint, dommage que ça n’arrive pas pour la gagne car j’étais assez bien placé, je fais 12ème de l’étape, de nouveau un top 15. Ce Tour de Catalogne est super beau, dommage que je n’ai pas la condition que j’espérais, le vélo c’est parfois dur mais il faut savoir regarder de l’avant. »

Yvon Ledanois – directeur sportif :

« Ce matin l’objectif était de prendre l’échappée, on savait qu’elle pouvait aller très loin et ça s’est confirmé. Les gars ont tout fait pour en faire partie, ils étaient les premiers déçus à ne pas en être. Dans le final, on a vu que ça revenait assez vite, Warren est sorti à 18 kilomètres de l’arrivée avec Jungels, il a bien fait, il n’avait rien à perdre. Malheureusement les jambes n’ont pas suivi. Malgré tout, c’est une belle réaction et derrière il a l’audace d’aller frotter dans le sprint. Il tente et il ne lâche rien. Les coureurs étaient autour de lui. Même si demain, l’étape a de grandes chances d’arriver au sprint, on va tenter, rien n’est écrit dans le vélo.  S’il y a une échappée qui part demain ou dimanche, on essaiera d’être dedans pour jouer un rôle. »

Catalogne #4 – Elie Gesbert offensif avec les favoris

Quelle étape ! La neige, le froid, les cols, rien n’aura été épargné à nos coureurs. Mais il en faut plus pour décourager Elie Gesbert, qui attaque dans la dernière difficulté du jour aux côtés de Soler, Latour, Mohoric et Bennett. À 9 kilomètres du sommet, Valverde attaque le groupe des favoris et reviens sur la tête de course. L’espagnol s’impose devant Bernal et s’empare à nouveau du maillot de leader. Warren Barguil est 21è.

Elie Gesbert :

« Marc Soler a attaqué avec Pierre Latour au pied de la dernière montée de La Molina donc j’ai décidé d’y aller. Ça me permettait d’anticiper les attaques des favoris et je pouvais servir de point d’appui à Warren. Même avec un coup d’avance, je savais qu’avec une arrivée au sommet comme aujourd’hui, ça allait être compliqué pour moi mais j’ai tout donné. Quand Valverde et les autres sont revenus, j’ai un peu explosé, alors j’ai attendu Warren pour lui donner un dernier coup de main. »

Yvon Ledanois :

« On avait demandé à Élie d’être présent dans le final et il l’a très bien fait. Tout s’est bien passé pour nous jusque dans la dernière ascension. Warren ne fait pas la montée qu’il aurait souhaitée, il est déçu, l’équipe aussi mais il faut regarder de l’avant. Le Tour de Catalogne n’est pas terminé, il y aura encore d’autres occasions pour lui de se montrer davantage. »

Catalogne #3 – Warren Barguil : “Déçu mais deux top 15 en deux jours c’est positif”

Avec un vent de face tout au long de la journée, les efforts étaient multipliés. L’échappée matinale explose dans le premier col, seul Thomas De Gendt résiste. La Movistar arrête de rouler, personne ne prend le relais, et l’homme de tête creuse l’écart. Alors que le peloton explose dans la seconde difficulté du jour, un groupe de contre se forme avec Thibaut Pinot, Mathias Frank, Simon Yates et Nairo Quintana. Un premier peloton revient sur les quatre hommes sur la ligne d’arrivée tandis que Thomas De Gendt s’impose en solitaire. Warren Barguil est 14ème.

Amael Moinard :

« On a plutôt fait une belle étape sauf dans les deux derniers kilomètres, on s’est un peu emmêlé les pinceaux. L’équipe était vraiment très soudée, ça roulait très vite et on était encore en nombre en haut de la dernière bosse. On a pu peser un petit peu sur la course. Ce matin au briefing on voyait qu’Elie était en forme donc on avait dit qu’on essaierait de l’aider pour la montée finale et garder Warren pour le sprint final. On a tout bien fait sauf dans le final, à un kilomètre, on a mal pris un terre-plein et ça nous a désorganisés. »

Warren Barguil :

« C’était une bonne journée mais on s’est emmêlé les pinceaux dans le final. J’étais bien positionné pour le sprint mais pas assez pour rivaliser, j’ai réussi à remonter un ou deux mecs. Je suis déçu forcément parce-que c’est le genre de sprint que j’affectionne, un peu technique. Malgré tout, je suis dans le top 15 deux jours consécutifs et c’est positif. Je retiens aussi qu’on a un super groupe, homogène, j’ai été bien protégé tout au long de la journée. »

Catalogne #2 – W.Barguil s’est mêlé au sprint, il est 13ème

Un parcours accidenté, du vent, il fallait se méfier des bordures sur cette deuxième étape du Tour de Catalogne. L’échappée matinale est reprise à 50 kilomètres de l’arrivée puis Jérémy Maison tente sa chance mais les routes larges ne lui permettent pas de creuser l’écart. L’écrémage chez les sprinteurs se fait dans la dernière difficulté du jour. Finalement c’est Alejandro Valverde en patron qui règle au sprint un premier peloton dans lequel se trouvent Amael Moinard, Elie Gesbert, Sindre Lunke et Warren Barguil. Ce dernier se mêle à la lutte, il se classe 13ème de l’étape.

Warren Barguil :

« La journée s’est bien passée, j’ai été bien protégé, mention spéciale pour Florian Vachon à qui je dois beaucoup aujourd’hui. Ce n’est pas toujours facile de créer des automatismes quand on arrive dans une nouvelle équipe, avec de nouveaux coéquipiers. Je sais aussi que je ne suis pas toujours facile à suivre mais Flo a toujours réussi à rester à mes côtés et à me protéger dans les moments où j’en avais le plus besoin. Tous ces détails comptent à la fin de l’étape et même à la fin de la semaine. Toute l’énergie que j’ai gagnée grâce à lui est bénéfique. Je suis content de ma place, je voulais attaquer à 1,5km de l’arrivée, j’ai hésité un peu et je me suis retrouvé un peu bloqué sur la droite. Je me suis fait un peu peur dans les derniers virages mais je suis content les jambes sont bonnes et je sais que ça ira de mieux en mieux au fil des jours. »

Jérémy Maison : 

« Je remontais Amael avant de finir tranquillement mais quand je suis arrivé devant j’étais lancé et j’ai continué. Je n’ai pas réfléchi, j’ai attaqué. Wawa est bien, demain on arrive dans la montagne et il n’a pas perdu de temps donc on peut dire que c’est une bonne journée. »

Catalogne #1 F.Vachon : “Protéger Warren”

Sur le papier, cette première étape était l’une des rares propices aux sprinteurs sur ce Tour de Catalogne.
Malgré tout, ils sont six à composer l’échappée du jour mais leur écart ne dépassera pas la barre des 3 minutes, Cofidis et Bora Hansgrohe contrôlent. Ils sont repris au pied de l’ascension du jour, le Port de Collsacreu. Le sprint massif est inévitable, Alvaro José Hodeg s’impose devant Sam Bennett.

Florian Vachon :

« C’était un sprint de costauds aujourd’hui, avec le vent dans le dos, il m’en manquait encore un peu pour pouvoir jouer le sprint. On était bien placés en haut de la bosse et dans la descente rapide qui a suivi on a tout fait pour que Warren ne prenne pas de cassure, à l’arrivée l’objectif est rempli, on a évité les pièges. C’est ma deuxième participation au Tour de Catalogne, j’aime bien cette course pour la météo (rires) mais pas seulement. C’est moins stressant je pense qu’un Paris-Nice, et plus ouvert et c’est un peu plus tard dans la saison ce qui me convient mieux. »

Yvon Ledanois – directeur sportif :

« On va s’atteler tout au long de ce Tour de Catalogne à protéger Warren en vue du classement général. Ce matin au briefing, j’avais également demandé à Florian Vachon et Benoît Jarrier d’essayer de se placer pour le sprint tout en sachant que face à des purs sprinteurs il était difficile de rivaliser et qu’il ne fallait pas prendre de risques démesurés s’ils ne voyaient pas d’opportunité. Il fallait que toute l’équipe garde son énergie pour être présente demain où les difficultés vont commencer à s’enchainer et où les coureurs seront davantage sollicités. On a une bonne équipe, ils sont en forme, il faut que ça continue. »