Provence #3 – Kevin Ledanois : “une bonne journée à l’avant”

Kevin Ledanois avait des fourmis dans les jambes sur cette dernière étape. Il met une “mine” dès les premiers kilomètres et c’est parti pour 160 kilomètres d’échappée. Avec ses quatre compagnons, ils posséderont jusqu’à 5 minutes d’avance. Malgré ses efforts, il est repris à 10 kilomètres de l’arrivée. C’est un sprint qui sera décisif à Marseille, Christophe Laporte s’impose, Romain Hardy est 9ème. Kevin Ledanois repart avec le maillot noir du plus combatif et Maxime Bouet (12ème) rentre avec le maillot de la Provence.

Kevin Ledanois :

“Une bonne journée à l’avant, je me suis fait plaisir, j’ai de bonnes sensations. Le plaisir était décuplé puisque mon père était au volant de la voiture DS. Depuis le début du Tour de Provence, tout se passe bien avec l’équipe, j’ai hâte de voir la suite.”

Warren Barguil :

” L’objectif de cette première course était de trouver mes marques. Je n’ai pas commencé mes grosses intensités donc je suis encore loin de mon niveau. J’avais beaucoup de choses à découvrir, nouvelle équipe, nouveau staff, mais quel bonheur de faire partie des bretons et de retrouver le public. J’ai encore beaucoup de travail à faire mais je ne suis pas inquiet. ”

 

Provence #2 Tous pour un

Avec la double montée de l’Espigoulier, la deuxième étape était logiquement l’étape reine de ce Tour de la Provence. Au premier passage au sommet, nos sept coureurs sont dans le groupe de tête, dans le final, c’est Maxime Bouet qui était protégé, il termine douzième, à quelques secondes du groupe qui s’est joué la gagne. Réactions :

Maxime Bouet : « J’arrive tout proche de la gagne mais il me manque un peu de condition suite à ma blessure de cet hiver. Je suis à ma place, on n’a fait aucune erreur de placement. Tout le monde a été autour de moi, un coureur de la classe de Warren m’a aidé aujourd’hui, je ne pense pas que tous les champions l’auraient fait. Ils m’ont tous bien protégé. On court à l’avant, soudé, ce sont des automatismes, qu’il faut conserver. Il y a un truc qui se passe dans l’équipe.
A chaque fois que je mets un dossard je trouve que ma forme est meilleure, j’ai passé un gros cap entre aujourd’hui et la marseillaise, ça me motive pour la suite. »

Warren Barguil : « Aujourd’hui, l’objectif était de protéger Max. J’ai fait une bonne part de boulot, normalement je sens bien la course, j’ai essayé de le replacer au mieux. Quand je suis arrivé dans la deuxième montée de l’Espigoulier, j’avais déjà bien bossé les jambes étaient un peu dures. Je me sens de mieux en mieux, même s’il me reste pas mal de boulot. »

Yvon Ledanois : « Au premier passage en haut de l’Espigoulier, on est la seule équipe au complet. C’est la preuve qu’un bon travail a été fait et qu’il commence à porter ses fruits. La déception est de ne pas entrer dans le top 10, Max est tout proche de jouer la gagne, les garçons ont bien travaillé pour lui, il y a eu un sacrifice de l’équipe. On a vu que Warren a fait le boulot pour Max, comme il l’avait dit « je serais le premier à travailler pour l’équipe ». C’est un groupe qui va monter crescendo, avec des automatismes qui se mettent en place. »

Provence #1 : Romain Hardy 11ème

Le vent n’a pas créé la surprise sur cette première étape du Tour de la Provence. Le peloton contrôle l’échappée, avant le regroupement général à 8 kms de l’arrivée. Romain Hardy dispute le sprint, il est 11ème .

Romain Hardy : « Le froid a rendu la course difficile, j’étais frigorifié, je me suis simplement réchauffé dans le final. On savait que le final était compliqué, avec trois virages dans les 500 derniers mètres. On avait décidé de faire le sprint pour moi, on a vu une ouverture dans à 2,5 kilomètres, on y est allé. C’était peut-être un peu tôt. On s’est fait un peu déborder, mais je suis resté dans les 15 premiers et j’ai produit mon effort. Je veux retenir notre bon collectif, on s’est bien trouvé aujourd’hui. »

Place à l’étape reine demain et la double montée de l’Espigoulier.

Provence #Prologue : Le plaisir de raccrocher un dossard

Aujourd’hui, c’était le prologue du Tour la Provence, sur le circuit Paul Ricard et la rentrée de Warren Barguil. Réactions

Warren Barguil : « Ce n’est pas facile de lancer la saison par un prologue. Je ne me suis pas fait mal comme je l’aurais voulu. Les jambes tournaient bien mais je n’ai pas réussi à envoyer les watts. Je ne suis pas inquiet, je suis venu ici pour progresser, il me manque les intensités et il faut courir pour ça. Il y a trois belles étapes devant nous où on a envie de performer. C’était bon de raccrocher un dossard et un plaisir de le faire sur le maillot de l’équipe. Cette semaine va me permettre de progresser et de bien mettre en route. »

Benoit Jarrier : « Je suis un petit peu déçu car je pense être capable de faire mieux. Hier, le voyage a été un peu perturbé, je n’ai pas pu rouler et je pense que cela m’aurait permis de me débloquer. Je suis bien parti, j’ai bien fini, je me suis vraiment fait mal, mais j’ai eu un trou au milieu. Le prologue est un exercice particulier, il ne faut pas trop en mettre à l’échauffement mais il ne faut pas arriver froid, c’est une vraie gestion de l’effort. »

Yvon Ledanois : « Le résultat de l’équipe est moyen mais ce soir, j’ai vu des garçons avec un esprit revanchard. A nous de prendre conscience qu’il va falloir faire une course offensive et tenter des choses dans les trois prochains jours. »