La Toscane pour les vrais grimpeurs

32 degrés toute la journée, et trois ascensions du « Monte Serra ». Un peu plus de 12 kilomètres de montagnes à trois reprises, sur un circuit de 55 kilomètres en tout. Sur le tracé dessiné sous les conseils de Vincenzo Nibali, pas de bluff possible, il faut savoir grimper ! Toute l’équipe protège Warren Barguil toute la journée pour qu’il puisse effectuer les montées dans les meilleures conditions possibles. La forte chaleur donne des « coups de bambous » à beaucoup de coureurs. Warren Barguil souffre de la température dans la dernière ascension mais ne rompt pas. Il est 13 ème du Tour de Toscane et change son programme de course pour s’aligner demain sur la Coppa Sabatini.

Warren Barguil

« Les mecs ont fait un super-boulot pour me placer, c’est super-important de le préciser. Malgré cela, la chaleur m’a fait exploser d’un seul coup aujourd’hui. Je n’ai pas pu suivre les trois meilleurs. Ce sont les jambes qui ont parlé aussi, mais ça m’a fait vraiment du bien ! Du coup, je vais courir la Coppa Sabatini demain. Je sens que j’ai besoin de courir. A fond »

Sebastien Hinault 

« Warren est fort et ça fait un moment qu’il le montre. En cette période il est sûrement un cran en dessous de Moscon et Bardet, mais c’est ça le vélo, ça tourne. Toujours est-il qu’il reste très bon ! Aujourd’hui il n’a pas réussi à basculer avec eux, il y a le facteur chaleur qui est venu altérer la bonne forme du moment. Il « marche fort », et il va courir demain ! »

Tour de Toscane : A.Fonseca est huitième

C’est déjà l’avant-dernière semaine de course pour l’équipe, mais en Italie nos coureurs ont encore des ressources. Une échappée de quatre se forme dès le kilomètre 0 mais c’est par l’arrière que la course se fait. Avant la dernière difficulté de la journée, les échappés sont rejoints, ils sont encore 60 à pouvoir jouer la gagne, dont 6 de nos coureurs. Dans la partie la plus difficile, un petit groupe s’isole avec Cummings, Bernal, Backaert et Nibali. Le peloton ne les reverra pas, Cummings s’impose, Armindo Fonseca va chercher la quatrième place du sprint, il est huitième.

Armindo Fonseca (8ème) : « J’ai encore été très bien amené par les gars. On a voulu revenir sur les quatre coureurs de devant, on a bouché 35 secondes, il en manquait encore une poignée pour jouer la gagne. Une huitième place, c’est toujours bon à prendre mais il y a aussi un peu de frustration. C’est mon neuvième top 10 de l’année mais il n’y a toujours pas de gagne ou de gros résultat. La fatigue de fin de saison commence à se faire sentir mais les jambes sont toujours bonnes, je vais encore avoir quelques occasions, il faudra que j’en profite. »

Denis Leproux – directeur sportif : « Anthony Delaplace s’est retrouvé à 50m du groupe de Cummings, mais dans le final, seul contre quatre coureurs, il était difficile de rentrer. Ensuite, l’équipe a fait le boulot pour Armindo, il fait un bon petit sprint. Il n’y a pas beaucoup d’équipes, mais le plateau est relevé. Demain, une arrivée au sommet attend nos coureurs, les grimpeurs vont pouvoir s’expliquer. »