Nos actualités
La chaleur était à son pic de forme ! GP Pino Cerami
Le 25 juillet 2019

Le Grand Prix Pino-Cerami, disputé aujourd’hui en Belgique, laissera un souvenir cuisant aux coureurs de l’équipe Arkéa-Samsic. Disputé dans des conditions très difficiles en raison de la chaleur, cette course n’a pas donné lieu à un combat de tous les instants. Sinon pour aller chercher les bidons !


« Toute la journée, explique Franck Renimel, il y a eu trois coureurs à l’avant, Samuel Leroux (Natura4ever-Roubaix-Lille Métropole) a été le dernier repris sur le circuit final. Les organisateurs avaient décidé de raccourcir leur épreuve en raison de la chaleur. Le thermomètre a affiché 40 degrés toute la journée, c’est même monté à 43 degrés. Une partie de la course en ligne a été rabotée, deux tours de circuits annulés, on a fait 163 kilomètres au lieu de 209.


« A vrai dire,pouruit le directeur sportif d’Arkéa-Samsic, la principale difficulté était la chaleur, nous avons plus vécu une course aux bidons qu’une vraie course de vélo. Les échappés en ont profité. Robert Wagner a beaucoup souffert de la chaleur, il a été très affecté, Benoît Jarrier a été malade durant la nuit et a quitté la course au contrôle de ravitaillement. Alan Riou a également beaucoup souffert, Laurent Pichon a de super jambes mais on ne peut pas le juger aujourd’hui. Il m’a dit avoir été incapable de se mettre à bloc. C’était le cas pour 90% du peloton. Au final, les coureurs ne pouvaient pas être concentrés sur la course ! »


« Cela s‘est fini par un sprint massif gagné par Coquard. Bram Welten avait de super jambes mais il s’est retrouvé un peu isolé. Il a perdu le contact avec Clément Russo et il n’a pas réussi son sprint comme il le voulait. Il a fini à la vingt-et-unième place mais cette course était vraiment particulière.