Nos actualités
Classiques : une première pour Connor Swift
Le 29 février 2020

Le Het Nieuwsblad ouvrait la saison des classiques. Du vent, de la pluie, des pavés et des supporters belges tout était réuni pour une grande course. Christophe Noppe malchanceux dans le final aurait pu espérer un meilleur classement mais le Belge se sent bien et prend rendez-vous pour les prochaines échéances.


 


Yvon Caer : « On a assisté à une vraie course belge avec du vent, de la pluie, des pavés et des chutes. Christophe avait les moyens de faire un top 20 mais avant d’attaquer la dernière montée, un coureur a glissé devant lui. Il a dû mettre pied à terre et il a perdu le contact avec le groupe. Christophe et Connor ont fait une belle course, ils étaient tous les deux dans le groupe de 35 qui s’est détaché. Il n’a pas manqué grand chose à Dan McLay pour les rejoindre. Nous avons des coureurs qui aiment les classiques, qui veulent bien faire, ce matin nos sept coureurs étaient mentalement prêts au combat. Il nous a manqué un peu de ressource physique pour luter avec les spécialistes des classiques, mais je vois qu’on progresse d’année en année. »




Christophe Noppe
: « C’était une course dantesque. Dès le début, on a été confronté a des conditions très difficiles. J’étais dans une bonne journée. Je suis resté bien placé toute la course. J’abordais chaque section difficile dans les 15 premiers. Dans le final, j’ai perdu le contact avec le premier groupe suite à une chute, j’ai fait un gros effort pour revenir. Quand j’ai réussi à rentrer, le coureur devant moi était à la rupture et a laissé une cassure, malheureusement je ne pouvais pas faire l’effort une deuxième fois de suite.

J’aime l’atmosphère des classiques, c’est vraiment un mode de vie en Belgique. Je connais toutes les petites routes donc c’est un gros avantage. Les mauvaises conditions rendent la course encore plus difficile, mais pour moi ce n’est pas une mauvaise chose, j’aime avoir froid (rires). 


Connor Swift : « Je viens de finir ma première classique, je suis fatigué mais surtout heureux d’avoir pu me tester sur ces parcours. C’est vraiment différent des autres courses. On ressent beaucoup de nervosité, de concentration et de stress. En plus du parcours exigeant, le vent et la pluie ont fait la sélection toute la journée. Je suis satisfait de ma course, j’ai accompagné Christophe dans le premier groupe une large partie de la journée. À 45 km de l’arrivée, dans le Molenberg, j’ai manqué d’un peu de force pour accompagner les meilleurs. Ces courses nécessitent de l’expérience, j’ai déjà énormément appris aujourd’hui. J’engrange de l’expérience pour espérer y décrocher un résultat dans le futur. Maintenant, je sais à quoi m’attendre pour la prochaine classique. C’était super de voir Christophe aussi fort aujourd’hui, je retiens beaucoup de positif de cette journée. »