Nos actualités
Clément Russo s’échappe, Maxime Daniel cinquième
Le 27 avril 2019

L’équipe Arkéa-Samsic, privée de Thibault Guernalec blessé à la cheville, a été irréprochable tout au long de la troisième étape du Tour de Bretagne. Clément Russo a été échappé une grande partie de l’étape, Franck Bonnamour et Benoît Jarrier ont attaqué dans le final et Maxime Daniel a pris la cinquième place d’un sprint gagné à Guégon par l’Italie Dainese (SEG Racing).



Clément Russo


 « Au début je suis sorti tout seul. Des coureurs sont revenus sur moi. On a vite pris de l’avance car le peloton ne s’est pas lancé à notre poursuite. On a bien roulé toute la journée. Mais le final avec le vent soufflant de côté ou de face nous a fait mal. Par rapport au peloton on ne faisait pas le poids. Il y avait 80% de chances que ça n’aille pas au bout mais j’y ai cru, il faut toujours y croire…Quand à un tour et demi de l’arrivée nous n’avions plus que 30 à 40 secondes d’avance j’ai senti qu’on serait un peu juste. Aujourd’hui j’ai joué les bonifications, c’est toujours intéressant pour le classement général. Pour l’instant on ne gagne pas mais j’espère qu’au fil des jours ça ira de mieux en mieux. Avec les courses longues que l’on a pu faire en début de saison, on arrive assez bien à encaisser les kilomètres et la succession d’étapes »


Roger Tréhin, directeur sportif


« On a fait une belle étape et du bon travail mais on n’est toujours pas payé ! Nous avons été offensifs, les coureurs d’Arkéa-Samsic n’ont rien à se reprocher. Clément Russo a été échappé une grande partie de la journée avec quatre coureurs, ils ont compté près de cinq minutes d’avance et Clément en a profité pour prendre des secondes de bonification. Comme la veille, beaucoup d’équipes souhaitaient un sprint massif mais je ne sais pourquoi la Groupama-FDJ Continentale qui n’a pas un sprinteur a été la principale à rouler pendant 60 kilomètres ! Après, ça s‘est enchaîné et les échappés ont été repris sur le circuit. Franck Bonnamour a attaqué à huit kilomètres du but, Benoît Jarrier a accompagné un mouvement à trois kilomètres de la ligne mais il y a bien eu un sprint. Comme la veille, Dainese (SEG Racing) l’a emporté facilement. Maxime Daniel s’était réservé toute la journée et prend la cinquième place. Le seul mauvais point de cette journée est l’abandon de Thibault Guernalec. Il avait chuté vendredi et le soir il se plaignait de la cheville. Au réveil, il ne pouvait pas mettre le pied par terre. Il a fait un essai sur home-trainer mais c’était impossible qu’il prenne le départ. Demain, l’étape de Châteaubriant est théoriquement la plus facile du Tour de Bretagne et le scénario risque d’être identique. »