Nos actualités
Crevaison pour Warren Barguil. Tour d’Emilie
Le 5 octobre 2019

Warren Barguil a manqué de réussite dans le final du Tour d’Emilie gagné par le Slovène Roglic (Jumbo-Visma) qui était intouchable. Victime d’une crevaison en pleine bagarre, il n’a pu confirmer par un bon résultat les bonnes sensations qui étaient les siennes au moment de son avarie. Elie Gesbert, souffrant d’une violente douleur dorsale, suscite une petite inquiétude.


Yvon Caër, directeur sportif : « Warren a été victime de cette crevaison au deuxième tour du circuit final à Bologne et c’était alors inutile d’espérer qu’il puisse jouer avec les costauds. A ce moment de la course, beaucoup de coureurs étaient distancés et les voitures des équipe étaient bloquées à l’arrière. Notre leader a reçu une roue de la voiture de dépannage neutre mais alors il était trop loin. Au premier passage sur la ligne d’arrivée, au sommet de la côte de San Luca, il se sentait moyen mais après il a bien fini. Finalement, après avoir ressenti une bonne fatigue en début de semaine, notre champion de France ne va pas mal et, en perspective des courses à venir (Grand Prix Beghelli, Milan-Turin, Tour du Piémont) c’est plutôt encourageant en terme de santé et de condition. Pour sa part Elie Gesbert était très bien au premier passage, il se situait dans les trente premiers avec Warren. Au deuxième passage, il a souffert d’une vive douleur au dos, ça l’a tétanisé. C’et la première fois que je le vis avec lui en course mais il dit que c’est récurrent depuis la fin du Tour de France, il ressent cette douleur vive en effort maximal. La côte de San Luca est tellement dure que ça ne pardonne pas ! Pour finir, je dois dire que leurs équipiers avaient fait le boulot pour les placer à l’entré du circuit. L’échappée de trois coureurs, partie de bonne heure, ne nous a pas concernés. J’espère que ce sera mieux et sans problème dimanche dans le Grand Prix Beghelli !»