Nos actualités
David Morin : « L’équipe veut aller de l’avant, et c’est motivant pour les coureurs comme pour l’ensemble du staff »
Le 21 juin 2020

Ancien coureur, puis directeur-sportif de clubs amateurs, David Morin avait mis entre parenthèses pendant quelques années son histoire avec le cyclisme, avant d’y revenir en qualité d’assistant-sportif et chauffeur de bus.


 


David Morin a connu plusieurs métiers du cyclisme. « J’ai couru à partir de l’âge de 14 ans, dit-il, après avoir débuté dans le sport par le football. Je suis ensuite monté en première catégorie, et j’ai porté les couleurs du Vélo Sport Club de Granit ». Une fois sa carrière achevée, il est passé de l’autre côté de la barrière et a encadré des coureurs amateurs sur des compétitions. « J’ai en effet été directeur-sportif du CC Plancoët, et puis quand je suis allé en région Parisienne, j’ai été directeur-sportif d’un club de DN2, le CM Aubervilliers avec Stéphane Gaudry ». Son frère Anthony a, lui, effectué une carrière chez les professionnels. « Lorsque mon frère est passé pro, j’étais employé dans une société logistique en région Parisienne, mais lorsque mon premier enfant est né, j’ai quitté la capitale afin de revenir m’installer en Bretagne ». À partir de cet instant-là, David a changé d’orientation professionnelle. « J’ai ouvert des magasins de puériculture, vente de poussettes, sièges autos, que je tenais en compagnie de mon épouse. J’ai vendu mes magasins pour venir m’installer dans le Trégor, et j’ai pris un commerce de vêtements pour enfants, mais pour diverses raisons ce métier m’intéressait moins, et j’ai dès lors, décidé de revenir dans le monde du cyclisme. J’ai réfléchi aux professions qui pouvaient s’ouvrir à moi, celle d’assistant-sportif et conducteur de bus m’a attiré. J’ai donc appris à masser, et j’ai repassé mes permis de conduire transports en commun. Je suis revenu au monde du cyclisme, avec cette idée dans la tête. Je suis maintenant depuis deux ans chez Arkéa-Samsic, mais avant j’ai effectué quelques vacations avec d’autres équipes cyclistes professionnelles françaises. C’est un soir sur le Tour d’Espagne que Guillaume Le Tanneur, directeur général adjoint de l’équipe m’a appelé me signalant que l’équipe recherchait un chauffeur de bus, et j’ai de suite accepté sa proposition ».


« L’équipe depuis deux ans, ajoute David, ne cesse de grandir. On se rapproche de mois en mois d’une formation de niveau Wolrd-Tour, c’est d’ailleurs l’ambition déclarée de notre Manager Général, Emmanuel Hubert. Rien n’est laissé au hasard. On sent une saine pression pour que l’équipe aille de l’avant, et au niveau des autres équipes aussi, on sent qu’il existe une forme de respect. Warren avait commencé à donner ses lettres de noblesse à l’équipe, mais là avec l’arrivée de Nairo Quintana, on sent qu’un nouveau palier a été franchi. L’équipe aussi se structure, le staff se renforce sur le plan humain comme logistique. On voit que l’équipe veut aller de l’avant, et c’est motivant pour les coureurs comme pour l’ensemble du staff ».


 


 


Arkéa-Samsic