Nos actualités
Diego Rosa : « J’adore les Strade Bianche »
Le 4 mars 2021

10ème l’an passé des Strade Bianche, Diego Rosa évoque saison après saison cette épreuve avec toujours autant d’attachement dans ses propos.









« Modernité et romantisme »





« J’adore les Strade Bianche car cette course ne ressemble à aucune autre. Elle est un mélange à la fois de cyclisme moderne et de romantisme avec ses secteurs empierrés. J’aime cet atmosphère. Je me suis classé une fois 5e, une autre fois 12eet 10ème , l’an passé. J’ai toujours le sourire au départ et à l’arrivée quoiqu’il advienne. Les Strade Bianche sont une belle parenthèse dans la saison professionnelle. Cette épreuve favorise souvent les coureurs issus du cyclo-cross ou du VTT, comme c’est le cas pour ma part. Elle permet aussi de casser les stéréotypes que l’on peut rencontrer sur d’autres courses du World-Tour ».





« Au printemps, différent de l’été 2020 »





« L’an passé avec la réorganisation du calendrier professionnel, nous avions disputé les Strade Bianche en plein été. Il faisait alors très chaud, et il y avait beaucoup de poussière, ce qui a rendu les conditions de course encore plus difficiles, notamment sur les secteurs empierrés avec du dénivelé. Il faisait plus de 40 degrés. Là c’est au printemps, et les conditions météos que nous pourrons rencontrer ce sera plutôt du vent sur certains secteurs du parcours. C’est souvent le cas à cette période de l’année ».





« Concentré et placé »





« La sélection sur cette épreuve se fait sur les longs secteurs empierrés, à environ 80 kilomètres de l’arrivée à Sienne. Il convient de rester constamment concentré et d’être dans les secteurs clés le mieux placé possible afin de prendre forcément les bonnes cassures lorsque la décision s’opère »   





L’ANALYSE DU DS









Sébastien Hinault : « J’ai couru cette épreuve en tant que coureur, et j’ai aimé, même si c’était un peu difficile pour moi. Au sein de la Team Arkéa-Samsic, nous avons Diego Rosa qui apprécie énormément cette classique du World-Tour. S’il peut réitérer sa prestation de l’an passé, avec un top 10 à l’arrivée, ce sera très bien. Après si lui ou un autre de nos coureurs fait mieux, nous prendrons aussi, bien évidemment (rires !).  La course généralement se joue dans le final avec une succession de chemins empierrés lesquels sont de plus en plus pentus. L’écrémage se fait naturellement. L’arrivée sur la place sur laquelle se déroule les parties de Palio à Sienne permet généralement de faire l’ultime différence. Ce qui va changer aussi par rapport à 2020, c’est que les coureurs auront plus de courses à leur actif. En effet, l’été dernier, les Strade Bianche marquaient la reprise des compétitions en Europe».





LA DÉCLA













Thibault Guernalec : « J’ai déjà eu l’opportunité de rouler sur des chemins autres que ceux des Strade Bianche. J’ai hâte de disputer cette classique Italienne. Cette épreuve m’intéresse. J’ai toujours aimé regarder à la télévision cette compétition passionnante qui n’a pas besoin d’un long kilométrage pour être belle. Je m’attends à une belle bataille en entrée de secteur pour arriver placé. Le dénivelé sur les Strade Bianche plus la difficulté des chemins, le profil de la course permettent souvent de faire la différence. Je préfère les chemins aux pavés ».





Le chiffre





2





La Team Arkéa Samsic disputera pour la deuxième fois de son histoire les Strade Bianche, épreuve qui emprunte des chemins de pierre, et qui est inscrite au calendrier World-Tour.





L’INFO





Thibault Guernalec disputera pour la première fois de sa carrière les Strade Bianche.





Notre composition d’équipe pour les Strade Bianche, le 6 mars 2021





Diego Rosa (Italie), Kévin Ledanois, Lukasz Owsian (Pologne), Benjamin Declercq (Belgique), Thibault Guernalec, Matîs Louvel, Laurent Pichon.





Directeur-sportifs : Sébastien Hinault et Yvon Ledanois.





Arkéa-Samsic