Nos actualités
Elie Gesbert (3ème) : « J’ai couru pour gagner « 
Le 20 juin 2019

Pas de doute, Elie Gesbert a changé de catégorie ! En costaud, il a pris la troisième place de la première étape de la Route d’Occitanie jugée au sommet de la côte d’Aubignac. Après avoir maîtrisé une attaque du grimpeur d’Arkéa-Samsic dans le dernier kilomètre, le champion du monde Valverde (Movistar) s‘est imposé devant Dunbar (Team Ineos) et Elie qui a fait très grosse impression !



Elie Gesbert (3è): « Ce matin la consigne était simple pour moi : accrocher le groupe des favoris le plus longtemps possible. Avant la première montée de la côte d’Aubignac, ag2r-la-Mondiale a pris les commandes du peloton pour faire une première différence dans la descente. Je suis resté bien placé et je ne me suis pas fait piéger. Le premier passage s’est fait sur un rythme extrêmement soutenu, ça a fait un premier gros écrémage. Nous nous sommes retrouvés à une quinzaine de coureurs pour jouer la gagne dans la deuxième montée. J’aime ce genre de difficultés, ça me correspond bien. On sait tous que Valverde est très fort mais il ne faut jamais baisser les bras. J’y ai cru. J’ai attaqué et ensuite j’ai joué le sprint à fond même si je commençais à être un peu sec. Je n’ai pas de regrets, j’ai couru pour gagner. Ce n’est pas une victoire, c’est une troisième place mais pour moi, c’est une grosse performance. Je me retrouve dans un final de course à me battre contre le champion du monde, ce n’est pas rien. Je sens que je gagne en confiance, je n’avais aucun complexe dans cette dernière difficulté. Je suis troisième au général, demain ça ne devrait pas bouger, l’étape devrait arriver au sprint.  Samedi, en revanche, nous avons une vraie journée de montagne. Je vais essayer de m’accrocher le plus longtemps possible, et si je peux, passer à l’offensive. Pas de limite ! »


Roger Tréhin – directeur sportif« Un groupe de quatre coureurs s’est échappé d’entrée de jeu mais nous n’avons pas roulé derrière Chetout (Cofidis), Turek (Israël Cycling Academy), Delage (Groupama-FDJ) et Holler (Bike Aid). Nos coureurs avaient pour mission de bien placer Elie Gesbert au pied de la côte d’Aubignac qu’il fallait franchir deux fois. Il aime bien ce type de côtes, celle-ci était vraiment difficile, longue de près de 5 kilomètres à 8,5% de moyenne. Je peux dire que c’était plus pentu que l’Hospice de France qui sera le cadre de l’arrivée de l’étape de montagne samedi. Les équipes Movistar, Ineos et Education First-Drapac ont assuré l’écrémage dans la première ascension, il restait vingt coureurs dans le premier peloton. Il fallait être fort, c’est monté par à-coups. Elie a répondu aux attaques sans problème et quand lui-même en a mis une, c’est Valverde en personne qui est allé le chercher. Au départ, après avoir fait la liste des bons grimpeurs, on s‘était fixé un Top 10 au général. Ce soir, Elie est troisième et il nous a simplement montré aujourd’hui qu’il a le potentiel pour suivre les meilleurs grimpeurs !»