Nos actualités
Elie Gesbert (5ème) : « Une très bonne première »
Le 17 juin 2019

Elie Gesbert a pris une très belle cinquième place dans le Mont-Ventoux Dénivelé Challenge, confirmant sa montée en pression depuis le début de saison. Après la belle échappée de Brice Feillu, il a parfaitement négocié sa découverte du Géant de Provence pour obtenir un résultat convaincant.


Elie Gesbert (5è):  « Que ce soit à l’entrainement ou en compétition, je n’avais jamais monté le Ventoux, finalement ça s’est plutôt bien passé. L’approche est assez difficile, on roulait vite, on n’a jamais débranché. Je me sentais bien mais je manquais de repères, j’ai préféré monter à mon train, la première partie est vraiment exigeante, j’avais peur d’être en surrégime. Je le regrette un peu car la deuxième partie était beaucoup plus roulante je crois que je pouvais aller chercher encore une ou deux places. Ça reste une très bonne première, je suis content d’accrocher un top 5 en haut de ce col mythique, ça me donne de la confiance pour la suite ! Maintenant, place à la Route d’Occitane. »


Brice Feillu :«Prendre l’échappée ce matin, c’était quitte ou double. Je l’ai vue partir, je savais qu’il manquait un Cofidis ou un ag2r-La Mondiale, j’ai hésité et finalement, je fais la jonction. J’ai choisi l’option qui pouvait me rapporter gros, je ne voulais pas avoir de regrets ce soir. On s’est très bien entendu mais on n’a jamais eu plus de quatre minutes. On a essayé de jouer avec le peloton, mais on a abordé le pied du Mont-Ventoux avec à peine deux minutes d’avance. J’ai donné le maximum mais je suis repris après 5 kilomètres de montée. Je suis un peu déçu de ne pas avoir abordé le col avec davantage d’avance, j’aurais pu essayé de m’accrocher avec les meilleurs le plus longtemps possible mais j’avais envie d’être offensif. Le Ventoux c’est toujours particulier, je l’ai monté à 6 reprises et je me souviens de chaque ascension, c’est toujours un plaisir. »


Franck Renimel- directeur sportif :  « Elie a pris une belle cinquième place. Avant le départ, il ne savait pas trop où il en était, sa course doit le rassurer. Il est satisfait, sans doute qu’avec un peu plus de jours de course, il aurait pu faire mieux encore. Comme prévu, la sélection s’est faite dans les pourcentages les plus durs du Mont-Ventoux. Quand Elie a marqué un peu le pas, ils n’étaient plus que six coureurs. Il ne s’est pas mis dans le rouge, il restait 9 kilomètres. Jesus Herrada (Cofidis) l’a emporté devant Bardet, ces deux-là étaient au-dessus. En fait, Elie pensait que c’était plus dur après le Chalet-Reynard, en connaissant mieux le terrain il se serait sans doute accroché plus longtemps mais ensuite il a bien géré et a retrouvé un peu de tonus. Ce résultat confirme ses nets progrès dans les courses difficiles. Il a pris de la densité. Il faut noter la belle course de Brice Feillu qui a levé le doigt pour aller dans l’échappée. Il a dû faire peur aux coureurs d’ag2r-La Mondiale qui ont engagé la poursuite et n’ont jamais laissé plus de 3’40’’ d’avance. Romain Hardy finit à la quinzième place en sortant d’un stage difficile, ici, depuis le milieu de semaine dernière. Lui aussi montre qu’il a de bonnes jambes et va disputer le Tour de Savoie. »


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations