Nos actualités
Élie Gesbert : « Cela fait du bien »
Le 26 mars 2021

11e de la 5ème étape du Tour de Catalogne jugée à Manresa, Élie Gesbert s’est montré offensif sur la fin de course.





SUR LA LIGNE AVEC





Élie Gesbert – Photos GettyImages (Une et papier site).




ÉLIE GESBERT : « J’avais l’intention de prendre l’échappée aujourd’hui mais cela a mis énormément de temps avant qu’elle ne se forme. Je suis allé dans tous les coups en début de course, et j’ai dû ainsi multiplier les efforts en y laissant pas mal de jus. J’avais peur de coincer pour cette raison sur la fin de cette étape, mais j’ai retrouvé de bonnes jambes au fil des kilomètres. Ce qui prime à chaud forcément, c’est un peu la déception. Surtout la manière dont cela se fait, je suis repris dans la descente, et je me fais contrer par Kämna. Derrière c’est rideau, personne ne veut faire l’effort, et il gagne ! Maintenant il faut aussi tirer les enseignements positifs de cette journée, cela me fait beaucoup de bien de me retrouver acteur d’une course, surtout ici, sur une épreuve d’un niveau tel que le Tour de Catalogne. De là où je reviens, franchement, je ne vais pas dire que c’est inespéré, mais il s’agit d’un bon signe… Le scénario de la journée n’était pas forcément celui que nous avions envisagé ce matin. Cela a bataillé longtemps, pendant plus de nombreux kilomètres. Puis, Inéos-Grenadier a desserré l’étau à un moment donné, ainsi, ça leur a évité de passer toute la journée sans avoir trop à bagarrer. Les jambes sont lourdes ce soir mais ce qui prédomine c’est un sentiment de joie tout de même ».





Laurent Pichon – Photo Arkéa-Samsic.




Laurent Pichon : « Une bonne journée de vélo, avec un gros départ, avec plus de soixante-dix kilomètres avant que cela ne sorte. Une fois devant, nous étions un bon groupe, l’équipe était représentée, par Élie et moi. Le départ a vraiment été musclé. Une fois devant au sein de l’échappée, il a fallu se montrer intelligent, compter un peu nos coups de pédales, filocher comme on dit, car nous n’étions ni les plus représentés, ni les plus forts. Le but était d’arriver le plus frais au pied de la dernière difficulté de la journée. J’ai essayé de protéger Élie au mieux afin qu’il puisse réaliser une belle fin d’étape, il arrive presque pour la gagne. Nous savons tous la grosse galère qu’il a connu l’an passé, et je suis content pour lui, ce soir. Il se classe 11ème, et je pense que cela va lui redonner beaucoup de confiance. Je suis resté mobiliser lors de l’ascension du dernier col afin, cette fois, d’aider Nairo, être à son soutien. Je lui ai redonné un bidon, nous sommes restés placés autour de lui. Mais la journée a été rude, il va falloir maintenant bien récupérer ».





LE DÉBRIEF’





Roger Tréhin – Photo Elen Rius- Arkéa-Samsic.




ROGER TRÉHIN : « 44 de moyenne sur une étape de 201 km avec 2900 mètres de dénivelé ! Nous réalisons une belle course. Les consignes étaient d’avoir des coureurs au sein de l’échappée, mais pendant plus de soixante-dix kilomètres cela n’a jamais débranché. Personne ne voulait laisser partir. Lorsque cela s’est fait, nous avions devant Laurent et Élie. 





C’est moi qui l’ai relevé Élie, il y a plus d’un an à Majorque, alors le voir ainsi devant sur ce Tour de Catalogne me procure beaucoup d’émotions. Il sort d’un an de galère ! Il a passé cette semaine un gros cap, et forcément gagné en confiance. Quand on voit le groupe auquel il appartient, il n’y a que des champions. C’est reparti pour Élie. Après Nairo nous montre qu’il est là, présent. Ses coéquipiers ont encore effectué un super travail. C’est une belle journée, cela démontre que nous sommes sur une bonne dynamique, que le groupe progresse. Nous allons sortir sur ce Tour de Catalogne avec des coureurs en forme ascendante. Notre objectif reste d’essayer d’aller chercher avec Nairo un top 10 à Barcelone ».






Arkéa-Samsic