Races
Drome Classic
(France)
Le dimanche 3 mars 2019
Pre race
Race
Post race
The race

Elie Gesbert :  

« L’année dernière je n’avais participé qu’à la Classic de l’Ardèche, cette année je fais l’inverse. J’avais suivi la Drôme Classic à la télé, c’est une course qui se joue à l’usure entre puncheurs. C’est un profil qui me correspond bien, tout l’enjeu est de savoir comment j’ai récupéré du Tour d’Oman. La course a été dure, mais il faut aussi récupérer du voyage et du décalage horaire. C’est valable pour tout le monde, heureusement le choc thermique n’a pas été trop brutal et j’ai pu faire une bonne semaine d’entrainement. Le Tour d’Oman a bien lancé ma saison, je suis en confiance et c’est toujours plus simple d’aborder une course quand on est dans une spirale positive. À moi de bien continuer à travailler pour que ce soit le début d’une belle saison. Ce week-end, je suis aligné sur une course d’un jour, il faut rester opportunistes même si on sait qu’on a Warren dans l’équipe et qu’il faudra faire le travail pour lui. »

Roger Tréhin – directeur sportif :

« Ce sont des courses difficiles, notamment la première, la classique de l’Ardèche. Dimanche, la course risque d’être un peu plus ouverte. Il faudra être offensifs dans le bon sens du terme et être combatifs. On attend forcément beaucoup de Warren mais on a la même exigence avec tout le monde. On nous parle beaucoup de Paris-Nice mais Paris-Nice c’est dans dix jours. On y pense, mais avant on a un week-end important, on se déplace sur chaque course pour faire un résultat. Il faudra être dans le match. »

Team roster
How to follow the race ?
Live
La Chaîne L'Equipe
Results
Classement général