Nos actualités
Flavien Soenen : « Envie de continuer à faire progresser l’équipe »
Le 9 mai 2020

Flavien Soenen est l’un des trois entraîneurs de l’équipe Arkéa-Samsic, en charge de la programmation de l’entraînement d’un groupe de coureurs, il s’occupe aussi de tout ce qui est contre-la-montre au sein de notre équipe, tout en collaborant aussi au développement produit avec nos équipementiers, dont les casques Bell.


 


Flavien Soenen connait le cyclisme, sait de quoi il parle quand il aborde son métier : l’entraînement, car lui-même a été coureur. « J’ai couru de juniors à la première année Espoirs, dit-il. J’ai connu des sélections régionales en juniors notamment pour disputer des manches de Coupes de France ». Une blessure, toutefois, l’a contraint à stopper sa carrière. « Je me suis lancé dès lors dans les études à fond, en Staps. Ce n’était pas une grosse blessure, mais elle m’a fait passer le cap ».


Comme un coureur cycliste son cursus étudiant l’a amené à pas mal voyager. Ses deux premières années de licence, et Deug, Flavien les a tout d’abord validés à Angoulême, et son année de licence 3, notre entraîneur l’a effectuée au sein de l’Université de Besançon. Il a rencontré en Franche-Comté, Théo Ouvrard, le responsable du Pôle Performance de notre équipe ». Bien avant l’obtention de son Master 2, Flavien a eu une proposition du club de VC Morteau-Montbenoit pour créér une DN1 femmes. « Ils avaient pas mal de licenciées filles possédant bon niveau, telles que Juliette Labous, Marlène Petit-Girard, puis ensuite sont arrivées Évita Muzic, Jade Wiel, Marine Strappazzon et Emeline Eustache. J’ai été à la fois manager, entraîneur et directeur-sportif tout en préparant la première année mon Master 2. »


Le cyclisme féminin lui a d’ailleurs permis de découvrir sa première expérience professionnelle une équipe française. « J’ai fait une saison au sein de cette formation ». Fin 2019, Flavien Soenen est revenu, en effet, vers son ancien collègue de faculté, Théo Ouvrard. « Théo m’a appelé, indique Flavien , et m’a annoncé que l’équipe Arkéa-Samsic allait recruter deux nouveaux entraîneurs afin de renforcer la cellule performance de l’équipe. J’ai passé un entretien en compagnie de Guillaume Letanneur, directeur général adjoint, et lui ». Celui-ci a été validé par une embauche, et Flavien a rejoint le staff de notre équipe au cours de l’hiver 2019.


« Je réfléchissais déjà depuis pas mal de temps à un passage chez les pros, fais savoir Flavien. J’ai déjà de bons moments professionnels avec l’équipe Arkéa-Samsic et ses leaders, comme ce moment sur Paris-Nice la veille au soir du contre-la-montre, quand on était dans le bus pour visionner la vidéo du contre-la-montre le lendemain, avec Nairo Quintana. C’était un moment professionnel fort, pour moi. Notre leader Colombien a fait l’effort de parler français à ce moment-là, et moi de lui parler en Espagnol. Ce coureur est un champion, il prête attention aux moindres détails afin de performer. Je me devais, donc moi, en ma qualité d’interface d’être dans les mêmes dispositions que lui afin de répondre à ses attentes, à ses questions, à besoins en informations. Ce que je fais aussi, sans différenciation, avec tous les coureurs de l’équipe quand on prépare un chrono, par exemple. Quand j’ai travaillé sur le parcours du Paris-Nice avec Nairo, je me suis dit : « je suis vraiment heureux d’être à ma place, et de travailler dans cette équipe ». Au-delà de la préparation des contre-la-montre, sur les courses, en stage, j’entraîne aussi un groupe de coureurs qui tous sont hyper-professionnels, le relationnel est top avec eux, et en plus de cela, on vit de super moments, et cela pousse à amener le groupe encore plus haut »….


 


 


Arkéa-Samsic