Nos actualités
Grand Prix Samyn. Journée pas de chance
Le 5 mars 2019

L’équipe n’a pas été épargnée sur la deuxième course belge de la saison. Après la belle course de Benoit Jarrier à Kuurne-Bruxelles-Kuurne, et la bonne forme de Bram Welten, l’équipe attendait un résultat à l’issue du Grand Prix Samyn…mais les routes belges piégeuses n’ont pas épargné le matériel. A l’amorce d’un secteur pavé, Bram Welten a cassé ses deux roues, alors qu’il était dans le premier peloton à 15 kilomètres de l’arrivée.


Arnaud Gérard (Directeur sportif avec Sébastien Hinault)


 « Ca s’était bien passé, jusqu’à 100 kilomètres on n’a pas eu d’accros et en 15 kilomètres on a perdu 4 coureurs. Robert sur chute, Alan est tombé dans la même chute, après il y a Benoit qui a cassé sa chaîne. Thibault a donné sa roue à Franck qui a crevé, du coup on a perdu Thibault. Forcément ça limite notre champ d’action alors que des mecs comme Benoit étaient vraiment bien. Puis Bram qui était devant a cassé ses deux roues…On ne refait pas la course, il n’aurait peut-être pas été avec les dix premiers mais au moins dans le deuxième groupe dans le final.Vraiment je pense que c’est une journée où on n’a pas eu de chance. Ca fait partie du vélo mais c’est frustrant. J’ai parlé avec les coureurs après la course et ils sont super déçus parce que c’était une épreuve qui était vraiment à notre portée pour faire un résultat. En Belgique, ce type de problème arrive tout le temps et même si c’est pareil pour tout le monde, aujourd’hui nous n’avons vraiment pas été épargnés. C’est une journée pas de chance !


Bram Welten


 « J’avais de bonnes jambes, j’étais tout le temps à l’avant. La course a vraiment commencé sur le circuit, après 102 kilomètres. Je me suis retrouvé deux fois dans les premiers groupes de 20 coureurs et j’étais très motivé pour faire un bon résultat parce que je me sentais vraiment bien aujourd’hui. Mais juste avant la dernière montée en pavés, à 15 kilomètres de l’arrivée, j’ai cassé mes deux roues car la route n’était pas en bon état. Le point positif c’est que vraiment, j’ai de très bonnes sensations sur le vélo, je sens que j’ai vraiment franchi un cap cette année. Aujourd’hui, je pense que si je n’avais pas eu ce problème j’aurais pu être très proche du premier groupe… »