Nos actualités
Gwen Louvel : « Les coureurs savent nous rendre ce que nous leur donnons»
Le 29 octobre 2020

Gwen Louvel occupe la fonction de conducteur de bus au sein de notre équipe, tout comme David Morin. Il nous retrace son parcours dans le cyclisme, dans sa vie professionnelle jusqu’à son arrivée au sein de l’équipe Arkéa-Samsic. Gros plan.









La religion dominicale de la famille de Gwen Louvel – qui n’a aucun lien de parenté avec Matis Louvel – était le cyclisme, lorsque notre chauffeur de bus était enfant. Tous les Louvel partaient en pèlerinage le dimanche assister aux courses en Bretagne. « J’ai de nombreux souvenirs de mes frères et moi sur les courses au bord de la route à encourager les coureurs ». Puis, un beau jour, Gwen a franchi le pas, et est devenu acteur de ce sport qu’il chérissait tant. « J’ai couru dans les rangs minimes, puis cadets », mais même retiré des pelotons, la passion ne s’est jamais tarie pour Gwen. « Mon orientation professionnelle a fait que je n’ai pas pu continuer le cyclisme, dans la mesure où très vite je me suis mis à mon compte dans le monde du transport ». L’autre point commun avec sa situation professionnelle au sein de notre équipe désormais : conducteur de bus, poste qu’il partage avec David Morin. « J’ai rapidement passé un permis D. J’ai exercé en qualité de chauffeur de bus de tourisme, et les hasards de la vie ont fait que lors d’un voyage en Espagne, j’ai rencontré un accordéoniste, et très vite, de fil en aiguille, je suis devenu le batteur de son groupe. Ce qui m’a permis d’avoir du temps pour faire mes armes en qualité d’assistant durant deux saisons chez Sojasun Espoirs ». Car, la passion du cyclisme n’a jamais lâché Gwen. Cette double vie professionnelle au sein d’un staff d’équipe cycliste et musicien a rythmé durant quelques mois l’existence de Gwen. « J’ai commencé à apprendre la musique à l’âge de treize ans, en même temps que je faisais du cyclisme, en somme. J’ai pris des cours, et j’en ai fait mon métier durant un an et demi », ajoute-t-il. Puis, une opportunité s’est présentée pour un plein temps au sein de l’équipe Arkéa-Samsic, et Gwen l’a saisie. « J’ai trouvé avec l’équipe Arkéa-Samsic une deuxième famille. Je suis complétement épanoui dans ce que je fais. Les valeurs qui sont prônées au sein du groupe correspondent totalement aux miennes. J’aime être aux petits soins des coureurs, conduire le bus et de me rendre toujours disponible pour eux. Ma philosophie de travail est de les mettre dans les meilleures conditions possibles, de leur éviter tout stress ou souci de quelque ordre qu’il soit avant la course, afin qu’ils puissent performer. Ils doivent faire abstraction de tous les détails qui pourraient venir les polluer afin d’être focalisés sur la course qu’ils vont disputer. C’est gratifiant de conduire de tels champions que ce soit Nacer, Nairo ou Warren. Ils sont en plus très agréables, je n’ai jamais connu de souci avec aucun coureur. L’essentiel c’est d’être-là auprès d’eux quand ils en ont besoin ! Et après le retour des choses est leurs remerciements. Warren par exemple, sur le Tour de France, a été mon copilote quelques fois, puisqu’il est installé derrière moi sur ma droite. Je sais le privilège qui est le mien de pouvoir exercer un tel métier auprès de tels champions, tout le monde ne possède pas cette chance. Je suis vraiment heureux et épanoui dans ce que je fais… » Cela s’entend  et se voit…






Arkéa-Samsic