Nos actualités
Jean-François Sablé : « Notre équipe est en constante évolution »
Le 20 mai 2020

Mécanicien depuis cinq saisons au sein de l’équipe Arkéa-Samsic, voici le portrait de Jean-François Sablé


 


Ancien 2e catégorie, licencié pendant de nombreuses années sein du club de Laval Cyclisme 53, Jean-François Sablé, a signé sa première licence en cyclisme, à l’âge de :« 10 ans, dit-il, cela fait 21 ans que j’ai débuté le cyclisme en qualité de coureur ». Ses qualités étaient celles « d’un puncheur sur la route, j’aimais aussi faire du cyclo-cross l’hiver de manière ludique ». Titulaire d’un Bac pro commerce effectué en alternance au sein d’un magasin de cycles, Jean-François une fois ce diplôme en poche et cette expérience vente validée, a entamé une autre formation diplômante, cette fois « au sein d’un CQP Cycles à Saint-Malo, avec une spécialité mécanique cycles, là encore sur le format de l’alternance ». Une fois ce cycle achevé, notre Mayennais a débuté la profession de mécanicien, « au sein d’une équipe de DN1, Véranda Rideau, puis l’équipe est passée professionnelle ». Jean-François aussi ! « J’ai fait deux saisons avec, et ensuite, nous avons accédé au statut pro, l’équipe était en continentale, mais elle a stoppé son activité, et j’ai été recruté par Sojasun ». Il est depuis cinq ans maintenant l’un des mécaniciens de l’équipe Arkéa-Samsic. « Je débute en 2020 ma cinquième saison au sein de l’équipe, poursuit Jean-François. J’ai vu l’équipe prendre de l’envergure saison après saison, elle a grandi au niveau des coureurs recrutés avec de plus en plus de leaders, c’est la même chose d’un point de vue matériel ou infrastructure. Le service course s’est agrandi, nous avons eu de nouveaux véhicules. La tendance est à une évolution constante. C’est ce que veut impulser la direction de l’équipe, et notamment notre Manager Général, Emmanuel Hubert. On cherche aujourd’hui afin de créer un nouveau fourgon atelier, les entraîneurs sont en constante recherche afin d’améliorer le matériel et faire croître, par ce biais, également, les performances de nos coureurs. L’équipe est en perpétuelle évolution, c’est le monde du travail qui veut cela, et le monde du sport n’y échappe pas ».


 


 


Arkéa-Samsic