Nos actualités
Jérémy Maison « Je n’ai rien lâché »
Le 23 avril 2019

Jérémy Maison a fait une très belle deuxième étape du Tour des Alpes marquée par l’ascension d’un col à plus de 2.000 mètres d’altitude mais a été malchanceux. En dépit d’une panne de dérailleur en pleine bagarre, il a bouclé cette journée dans le groupe de Christopher Froome. Vraiment dommage…


Jérémy Maison : « On a dû faire face à un vent de fou toute la journée. Il faisait vraiment froid en même temps à 2000 mètres d’altitude on s’y attendait (rires). Sur la première partie de course, je n’avais pas trop de sensations mais avec du recul je crois que tout le monde était dans le même état car il y avait un gros tempo. Au pied de la montée principale, j’ai eu un souci de dérailleur, j’ai dû redescendre à ma voiture. Je ne me suis pas affolé et j’ai repris l’ascension. Je revenais sur les lâchés et au bout de 3km je suis rentré sur le peloton. À ce moment là j’ai vu que les jambes étaient bonnes, le but était de s’accrocher le plus longtemps possible. Sur le sommet, j’ai coincé un petit peu. En haut, j’ai pris le temps de bien me couvrir et je me suis lancé dans la descente. Je suis revenu sur le groupe de Froome. Au pied de la dernière ascension, j’étais dans sa roue en deuxième position, j’ai même hésité à attaquer. Aujourd’hui, il fallait les jambes et le mental. Je n’ai rien lâché ! Il reste trois belles étapes. »


Sébastien Hinault : « Jérémy finit de l’étape à la 21eplace et sans un ennui mécanique,il aurait été avec les meilleurs. Il est tombé en panne de dérailleur au pied de la principale ascension du jour, le Passo Monte Giovo dont le sommet culmine à près de 2.100 mètres tandis que l’équipe Bahrain-Merida de Vincenzo Nibali lançait la bagarre. Jérémy n’a pas baissé les bras, a fait une belle course poursuite et a repris place dans le peloton avant de payer ses efforts non loin du sommet. Il ne bascule pas loin mais a continué de se battre en faisant une très belle descente. Il finit dans le groupe Froome-Vuillermoz à 1’40’’ du vainqueur, le jeune Sivakov (Team Sky).  Il a fait une belle étape et c’est bien pour sa confiance. Il marche bien et lui qui préfère la chaleur, il a bien supporté les conditions météo rencontrées au sommet, de la pluie, du brouillard et pas plus de deux degrés !

Au Passo Giovo, Amaël Moinard était quasiment avec Jérémy mais il n’a pas fait la même descente. Elie Gesbert a lâché prise à 3 kilomètres du sommet. Brice Feillu un peu plus tôt tandis que Romain Le Roux, vaincu par ses allergies, a abandonné. »