Nos actualités
Kévin Ledanois était dans la bonne échappée
Le 18 juillet 2019

Cette étape était destinée à une échappée. Avec deux cols se situant loin de l’arrivée et à la veille d’un contre la montre très important à Pau, les favoris ne se sont pas livrés. Kevin Ledanois a pris place dans une échappée de 38 coureurs sans pouvoir lutter dans la dernière ascension avec les grimpeurs, notamment Simon Yates (Mitchelton-Scott) vainqueur à Bagnères-de-Bigorre.



Kévin Ledanois : «  J’étais bien placé au départ pour prendre l’échappée, qui allait forcément être interessante. Ça a bataillé pendant 50 kilomètres pour sortir. J’étais content d’être à l’avant mais j’ai laissé beaucoup de cartouches pour la prendre. J’ai rapidement senti que je n’avais pas de super jambes, mais une fois à l’avant, sur le Tour, la tête reprend le dessus et on donne le maximum. Dans Peyresourde, j’étais bien au pied, un peu moins en haut, j’ai récupéré dans la descente, puis j’ai rendu les armes dans la dernière montée. À 5 kilomètres du sommet, je n’avais plus de jus, j’ai monté à mon rythme et j’ai déroulé dans la descente. Ma journée était finie, ça ne servait à rien de laisser de l’énergie pour aller chercher une vingt-cinquième place. J’ai été repris par les favoris à 4 kilomètres de l’arrivée. C’est toujours un plaisir d’intégrer des échappées en montagne, mais je suis déçu de ne pas avoir été dans une super journée. On a douze étapes dans les jambes, forcément ça pèse dans les moments clés. Même dans une super journée, ça aurait été difficile de jouer la gagne, mais avec ce final en descente je pouvais aller faire un résultat. Il nous reste dix jours pour bien faire. »